Pages Menu
Menu

Prières de souhaits

Voici quelques prières de souhaits. Elles permettent, par leur pratique sincère et intériorisée, de développer l’esprit d’éveil et la compréhension profonde. Il est extrêmement bénéfique de les réciter, de les lire et de réfléchir sur leur sens. Les bienfaits de la récitation de telles prières sont infinis.

Hommage aux douze actes du Sage-Eveillé (Bouddha)

Prières d’introduction à la méditation

Prière de confession des fautes (aux trente-cinq Bouddhas)

Reine des prières de souhaits de la Noble Conduite Excellente

Prière de souhaits du Miséricordieux (Maitréya)

Prière de « La Conduite des Détenteurs de l’Esprit d’Éveil (Bodhisattvas) »

Prières de souhaits pour se rendre en les Purs Champs de Grande Félicité (Déouatchèn)

Prière de souhaits du Grand-Sceau (Mahamoudra)

Prières de souhaits du « Rosaire de Joyaux »

Prières de souhaits d’Orgyèn

Souhaits pour renaître en les Purs Champs de Félicité

Le Cœur de la Victorieuse Sagesse Transcendante

Prières de souhaits de la pratique de la Demeure en Ascèse

Les 48 vœux du Sage Éveillé Lumière-Infinie

L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer

Hommage et louange pareils au déploiement d’offrandes de Toujours Excellent (Samantabhadra) aux douze actes du Sage Éveillé (Bouddha)

Par les moyens habiles de la compassion, en la Famille des Shakya vous avez pris naissance. Des hordes de démons que nul n’avait pu vaincre vous êtes venu à bout. Corps éclatant telle une magnifique montagne d’or, devant vous, Roi des Shakya, nous nous inclinons. L’Esprit-d’Éveil vous avez d’abord développé et les Deux-Accumulations de Mérite et de Sagesse vous avez parfaites. En ces temps, une vaste activité pour le bien de ceux qui errent vous avez déployée. À vous qui êtes devenu  un Refuge, nous rendons hommage. Pour le bien des dieux après avoir œuvré, vous avez su que le temps était venu de pacifier les humains. Des mondes divins vous êtes descendu, l’aspect d’un éléphant vous avez emprunté, une famille vous avez choisie et en le sein de la Déesse de l’Illusion vous êtes entré. À vos Actions nous rendons hommage. Dix mois ayant passé, Fils des Shakya, sous les meilleurs auspices, au Jardin de Loumbini vous êtes né. Par le Pur et Vaste-Générosité loué, les signes sublimes vous portez. Manifestement de la Famille des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil, à vos Actions certaines nous rendons hommage. Par la force de votre jeunesse, lion parmi les hommes, à Angamagadharani votre habileté physique vous avez démontrée, ainsi les arrogants vous avez confondus. À vos Actions à nulles autres semblables, nous rendons hommage. Aux règles du monde pour vous conformer et pour éviter les inconvenances, d’une épouse et de ses suivantes vous vous êtes entouré. Avec des moyens habiles, votre royaume et vos sujets vous avez gouvernés, à vos Actions nous rendons hommage. Ayant vu les actions du cycle sans intérêt, de votre demeure vous êtes parti en vous élevant dans l’espace, devant un Support-d’Offrande parfaitement pur, par vous-même, les vœux de renoncement vous avez pris. Devant vos Actions nous nous inclinons. Par cet effort pensant atteindre l’Éveil, durant six ans sur la rive de la Nairandjana, vous avez porté à son comble la persévérance dans l’ascèse. À l’Excellent Esprit Stable vous êtes parvenu, à vos Actions nous rendons hommage. Vous avez donné leurs sens à des efforts poursuivis depuis des temps sans commencement, ainsi sous l’Arbre-de-l’Éveil à Magadha vous vous êtes assis immobile dans la Posture, à la véritable Sagesse-Éveillée vous êtes parvenu. Vous avez atteint le Parachèvement de la Purification et de la Perfection, à vos Actions nous rendons hommage. Ayant promptement considéré ceux qui errent en votre compassion, à Varanassi et en les autres lieux sublimes, la Roue de l’Enseignement-de-l’Éveil vous avez mise en mouvement pour ceux qui devaient être instruits. Vous avez établi les Trois Véhicules de l’Enseignement,  à vos Actions nous rendons hommage. Afin de mettre fin aux provocations, les six enseignants extrémistes, Devadatta et les autres vous avez défaits. A Kormodjik vous avez subjugué les démons. Puissant-Victorieux nous vous rendons hommage. Grâce à des qualités sans exemple en les Trois-Mondes, de grands miracles à Shravasti vous avez manifestés. Envers les dieux, les hommes et tous ceux qui errent qui excellemment vous vénèrent, l’Enseignement vous déployez, à vos Actions nous rendons hommage. Afin d’exhorter les indolents sans délai à pratiquer, en le lieu pur de Koushrinagar votre corps semblable à l’Immortel Diamant vous avez quitté. Vous qui en l’Au-delà de la Souffrance Êtes Allé, nous vous rendons hommage. Afin de dissiper toute crainte au sujet de la Réalité Parfaitement Pure et aux êtres du futur de permettre d’accroître leur mérite, de nombreuses reliques vous avez alors manifestées qui en huit parts furent conservées. À vos Œuvres nous rendons hommage.

Le premier quatrain de cet écrit fut composé par Drikougpa, le reste étant l’oeuvre de Nagardjouna.

Quand vous êtes né, vous le Suprême parmi les bipèdes, sur cette terre lumineuse sept pas vous avez faits et vous avez

dit : « je suis le Sublime de ce monde ». Sage de ce temps nous vous rendons hommage. Du monde des dieux de la Terre-de-Joie vous êtes d’abord descendu et dans le palais, en le sein de la Reine, vous êtes entré. Au Jardin de Loumbini, vous le Puissant, vous êtes né. Victorieux, Dieu des dieux, nous vous rendons hommage. En le vaste palais royal huit nourrices vous dispensèrent leurs soins. Parmi les Shakya dans votre jeunesse, votre force physique vous avez affirmée. A Kapilavashtou vous avez pris Gopa pour épouse. Vous, qu’à nul autre en les Trois-Mondes nous ne saurions comparer, nous vous rendons hommage. Votre dégoût aux quatre portes de la ville ayant montré, votre chevelure près du Pur-Support-d’Offrandes vous avez tranchée. Sur la rive de la Nairandjana à l’ascèse vous vous êtes livré. Vous qui des deux voiles et de tout défaut êtes libre, nous vous rendons hommage. A Radjguirha l’éléphant furieux vous avez pacifié. A Vaissali un singe vous offrit du miel. A Magadha, vous le Puissant, Éveillé vous êtes vraiment devenu. Vous que le Feu de l’Omnisciente Sagesse Primordiale embrase, nous vous rendons hommage. A Varanassi la Roue de l’Enseignement-de-l’Éveil vous avez tournée. Au Jardin de Djéta de grands miracles vous avez manifestés. A Koushrinagar votre Esprit en l’Au-delà de la Souffrance Est Passé. A votre Esprit vaste comme l’espace nous rendons hommage. Telle est cette brève louange aux Actes justes du Victorieux, Maître de l’Enseignement. Ainsi, Vous-qui-en-la-Félicité-Êtes-Allé, puisse la pratique de la vertu de tous les êtres égaler vos Actions. Vous-qui-Ainsi-Êtes-Allé, un corps semblable au Vôtre, un entourage, une durée de vie, une Terre-Pure, et un nom pur et sublime comme le Vôtre, pour autrui et pour nous puisse cela advenir exactement ainsi. Par le pouvoir de cette louange et de nos prières, puissent pour tous ceux qui errent où qu’ils soient, être pacifiées maladies, folies, pauvretés et querelles. Par le Sage qui en notre monde est venu, par l’Enseignement qui comme la lumière du soleil éclaire, par la Lignée des Détenteurs des Instructions parfaitement épanouie, puissent les bons augures advenir afin que l’Enseignement longtemps demeure.

Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique : Hommage aux douze actes du Sage-Eveillé

Up

Requête de la Protection et développement de l’Esprit-d’Éveil :

(.) Sage-Éveillé, Enseignements-de-l’Éveil et Assemblées-Vertueuses, vous les Sublimes, jusqu’à la Purification et la Perfection accordez-nous protection. Par la bénéfique activité de générosité et des autres vertus, pour le bien de ceux qui errent, puisse l’Éveil être réalisé.  Trois fois.

Les Quatre Immesurables

(.) Puissent tous les êtres la félicité et les causes de la félicité obtenir, des souffrances et des causes des souffrances être libres, de l’authentique félicité libre de souffrance ne jamais être séparés, et de l’attachement vers les proches et de l’aversion vers les éloignés libérés, dans la Grande-Équanimité demeurer. Trois fois.

Courte Prière à la Lignée de Transmission Orale du Détenteur-du-Sceptre-Adamantin :

(.) Grand Détenteur-du-Sceptre-Adamantin, Télo, Naro et Marpa, Mila, Seigneur de l’Enseignement Gampopa, Connaisseur-des-Trois-Temps Omniscient Karmapa, Détenteurs des quatre grandes, des huit petites Lignées, les trois Dri, Tag, Tshal, la noble Drougpa et les autres, de la Voie Profonde du Grand-Sceau vous avez obtenu la maîtrise ; Incomparables Protecteurs de ceux qui errent, Transmission-Orale-Dagpo, nous prions les Maîtres-Insurpassables de la Lignée-Orale ; à nous qui aspirons à détenir votre Lignée, accordez la grâce de vos vies exemplaires de complète libération. L’inversion de l’attachement est enseignée semblable aux jambes de la méditation ; envers toutes nourritures et richesses, sans désir ni attachement, les chaînes de cette vie sont résolument tranchées par le grand méditant ; afin que pour les gains et les honneurs il n’y ait aucun attrait accordez votre grâce. L’aspiration et la dévotion sont enseignées semblables à la tête de la méditation ; la porte du trésor des instructions secrètes vous ouvrez, Maître-Insurpassable, continuellement le grand méditant vous adresse ses prières ; afin qu’une aspiration et une dévotion sans artifice naissent, accordez votre grâce. L’absence d’errance est enseignée semblable au corps de la méditation ; quoi qu’il s’élève, en la fraîcheur de la nature des pensées, sans artifice, juste comme cela, le grand méditant repose ; afin d’être libres d’une idée de méditation, accordez votre grâce. Les phénomènes mentaux dans leur nature sont enseignés semblables au Corps-Absolu ; bien qu’ils ne soient rien, sous toutes formes ils apparaissent ; le jeu non obstrué s’élève en le grand méditant ; afin de réaliser l’indifférenciation du cycle et de l’au-delà, accordez votre grâce.

(.) Dans toutes nos existences, du parfait Maître-Insurpassable ne soyons pas séparés, de la gloire de l’Enseignement-de-l’Éveil jouissons des richesses, les qualités des Terres et des Chemins excellemment parachevons et l’état du Détenteur du Sceptre Adamantin rapidement atteignons.  Réciter cela, composé par Bengar Djampel Zangpo.

 

Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique : Prières d’introduction à la méditation

Up

 
 

Prière de confession des fautes (aux trente-cinq Bouddhas)

Branche de confession des actes nuisibles. Il est dit qu’elle a le pouvoir de purifier même les actes aux conséquences incommensurables. Principalement, il est très important de dire cette Récitation des trois groupes. Au début, nous visualisons clairement en face de nous les trente-cinq Sages-Éveillés devant lesquels nous pensons que nous confessons du fond du cœur les actes nuisibles.

Avec tous les êtres, pour toujours, Maître-Insurpassable, sous votre protection nous nous plaçons. Sage-Éveillé, sous votre protection nous nous plaçons. Enseignement-de-l’Éveil, sous votre protection nous nous plaçons, Vertueuse-Assemblée, sous votre protection nous nous plaçons. Victorieux-qui-Ainsi-Êtes-Allé-Vainqueur-des-Ennemis-Sage-Éveillé-Parfaitement-Accompli-Puissant-des-Shakya nous vous rendons hommage. Vous-qui-avez-Excellemment-Vaincu-par-l’Essence-du-Diamant nous vous rendons hommage. Joyau-qui-Irradiez-de-Lumière nous vous rendons hommage. Roi-des-Esprits-Serpents-Puissants nous vous rendons hommage. Famille-des-Héros nous vous rendons hommage. Joie-Héroïque nous vous rendons hommage. Joyau-de-Feu nous vous rendons hommage. Joyau-de-la-Lumière-de-la-Lune nous vous rendons hommage. Vous-par-lequel-la-Vision-a-un-Sens nous vous rendons hommage. Joyau-de-Lune nous vous rendons hommage. Immaculé nous vous rendons hommage. Glorieux-Généreux nous vous rendons hommage. Pur nous vous rendons hommage. Généreux-Pur nous vous rendons hommage. Dieu-de-l’Eau nous vous rendons hommage. Dieu-des-Dieux-de-l’Eau nous vous rendons hommage. Glorieux-Pur nous vous rendons hommage. Santal-Glorieux nous vous rendons hommage. Brillance-Infinie nous vous rendons hommage. Lumière-Glorieuse nous vous rendons hommage. Gloire-Sans-Souffrance nous vous rendons hommage. Fils-du-Non-Désir nous vous rendons hommage. Fleur-Glorieuse nous vous rendons hommage. Vous-qui-Ainsi-Êtes-Allé-Connaisseur-Authentique-du-Jeu-de-la-Vérité-de-la-Lumière-du-Pur nous vous rendons hommage. Vous-qui-Ainsi-Êtes-Allé-Connaisseur-Authentique-du-Jeu-de-la-Vérité-de-la-Lumière-du-Lotus, nous vous rendons hommage. Richesse-Glorieuse nous vous rendons hommage. Gloire-de-Vigilance nous vous rendons hommage. Nom-Glorieux-Parfaitement-Renommé nous vous rendons hommage. Roi-de-la-Bannière-de-Victoire-de-Puissance-Ultime nous vous rendons hommage. Gloire-qui-Soumettez-Complètement nous vous rendons hommage. Parfait-Vainqueur-de-Toutes-les-Batailles nous vous rendons hommage. Vous-qui-Ainsi-Êtes-Allé-ayant-Parfaitement-Soumis nous vous rendons hommage. Gloire-de-la-Disposition-Parfaite-de-Toutes-les-Apparences nous vous rendons hommage. Joyau-du-Lotus-qui-Soumettez-Parfaitement nous vous rendons hommage. Vous-qui-Ainsi-Êtes-Allé-Vainqueur-des-Ennemis-Sage-Éveillé-Parfaitement-Parachevé-Roi-de-la-Montagne-Puissante-qui-Demeurez-Parfaitement-sur-le-Lotus-très-Précieux, nous vous rendons hommage. Vous et tous les autres qui Ainsi-Êtes-Allés, Vainqueurs-des-Ennemis, Sages-Éveillés Parfaitement Parachevés, Victorieux qui demeurez dans tous les univers des dix directions, Sages-Éveillés Victorieux, prêtez-nous votre attention. En cette vie, en toutes nos vies antérieures sans commencement et en toutes nos vies futures infinies, tous les actes négatifs que nous avons commis nous-même dans toutes nos existences successives dans le Cycle, ceux que nous avons fait faire à d’autres et ceux dont nous nous sommes réjoui ; les offrandes des Purs-Supports-d’Offrandes de Ceux-qui-Adoptent-la-Vertu et des Vertueuses-Assemblées des dix directions que nous avons dérobées, celles que nous avons fait dérober par d’autres et celles dont nous nous sommes réjoui qu’elles soient dérobées ; les cinq actes incommensurables que nous avons commis nous-même, ceux que nous avons fait faire à d’autres et ceux dont nous nous sommes réjoui ; toutes les fois où nous nous sommes engagé complètement sur la voie des dix actes non vertueux, où nous avons introduit d’autres êtres sur cette voie et où nous nous sommes réjoui que d’autres êtres la suivent ; tous les voiles dus aux actes négatifs qui entravent, quels qu’ils soient, nous entraînent, les êtres et nous-même, à renaître dans les enfers, à renaître comme animal, à renaître dans le monde des esprits tourmentés, à renaître dans un pays perdu aux confins, à renaître dans un pays barbare, à renaître parmi les dieux de longue vie, à devenir handicapés des sens, à devenir adeptes des vues fausses, à avoir des voiles dus aux actes négatifs qui font que nous ne nous réjouissons pas de l’apparition d’un Éveillé, tous ceux-là, quels qu’ils soient, nous les confessons sans en omettre, sans en cacher aucun, devant vous, Sages-Éveillés Victorieux qui avez la Sagesse, qui avez la Vision, qui pouvez témoigner, qui êtes convaincus, qui connaissez, qui percevez. Nous faisons le vœu de ne plus en commettre à l’avenir.

Vous tous, Sages-Éveillés Victorieux, prêtez-nous votre attention. En cette vie, en toutes nos vies antérieures sans commencement et en toutes nos vies futures sans fin, en toutes nos existences successives au sein du Cycle, toute la source de vertu des actes de Générosité, ne serait-ce que d’avoir donné une bouchée de nourriture à un animal, toute la source de vertu de l’Éthique que nous avons préservée, toute la source de vertu de la Conduite Pure en laquelle nous nous sommes maintenu, toute la source de vertu d’avoir fait que des êtres mûrissent complètement, toute la source de vertu d’avoir fait naître en nous-même le sublime Esprit-d’Éveil et toute la source de vertu de l’Insurpassable Sagesse Primordiale qui est en nous, toutes ces sources de vertu étant rassemblées, réunies, totalisées et les ayant dédiées à l’Insurpassable, Celui que nul ne domine, encore plus haut que le plus haut, le Maître des Maîtres, nous les dédions complètement à l’Éveil Insurpassable Parfaitement Parachevé. Ainsi que vous avez parfaitement dédié, Sages-Éveillés Victorieux du passé ; ainsi que vous dédierez parfaitement, Sages-Éveillés Victorieux à venir ; ainsi que vous dédiez parfaitement, Sages-Éveillés Victorieux du présent, ainsi de même nous dédions parfaitement cette vertu. Ayant confessé distinctement tous les actes nuisibles, nous nous réjouissons de tous les mérites. Vous ayant tous exhortés, Sages-Éveillés, nous vous supplions. De l’Insurpassable Sagesse Primordiale puissions-nous obtenir l’excellence authentique. Vainqueurs, Êtres Sublimes qui demeurez dans le présent, vous tous du passé, ainsi que vous tous du futur qui êtes là, semblables à un océan de qualités et de grâce illimitée, les mains jointes, sous votre protection nous nous plaçons.

Et ensuite : Distinctement, nous confessons les dix actes non vertueux, les trois du corps, les quatre de la parole et les trois de l’esprit, quels qu’ils soient. Tous les actes nuisibles commis depuis des temps sans commencement jusqu’à maintenant, les dix actes non vertueux et les cinq incommensurables, tous les actes commis alors que l’esprit est sous le pouvoir des passions perturbatrices, nous les confessons. Tous les actes nuisibles que nous avons pu commettre avec le corps et la parole, aussi bien qu’en esprit, sous le pouvoir du désir, de l’aversion et de l’ignorance, distinctement nous les confessons. Par la récitation de cette prière de confession des fautes, tous les actes négatifs que sont les cinq incommensurables et tous ceux que nous avons commis sans le savoir, puissent-ils tous sans exception être complètement purifiés. Les ayant dévoilés, nous confessons toutes les fautes et les actes nuisibles commis par nous-même et tous les êtres. Qu’ils ne soient plus jamais réitérés. Puissent les voiles dus aux actes négatifs arriver à extinction définitive. Nous nous inclinons et vous honorons, nous confessons et nous réjouissons, vous exhortons et vous supplions, toutes les vertus que nous avons pu accumuler, même la plus infime, nous les dédions à l’Éveil.

 

Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique : Prière de confession des fautes

Up

 

Reine des prières de souhaits de la Noble Conduite Excellente

Prières de souhaits de la Conduite Excellente issues du ‘Grand Énoncé général’. Le Détenteur-de-l’Esprit-d’Éveil, le Grand Être Toujours-Excellent a composé le chant en strophes de cette prière de souhaits afin d’œuvrer authentiquement à la compréhension de l’essence des particules les plus infimes, indéfinissables et encore plus indéfinissables des Champs-Purs des Sages-Éveillés, d’univers en univers, pendant des éons et des éons sans limite. En Sanscrit : Arya bhadra tsarya trani dhana radza. En Tibétain : Phagpa zangpo tcheupei meunlam gyi gyèlpo. En Français : Souveraine prière de souhaits de la Noble Conduite Excellente.

Noble juvénile Gloire-de-Douceur, nous vous rendons hommage. Vous tous, dans tous les mondes des dix directions, dans les trois temps Ainsi-Allés, Lions parmi les hommes, à vous tous sans exception, par notre corps, notre parole et notre esprit, nous rendons sincèrement hommage.

Par la force de la prière de souhaits de la Conduite Excellente tous les Vainqueurs par l’esprit perçus directement, avec autant de corps excellemment dévoués qu’il y a de particules dans l’univers, devant vous tous, Vainqueurs, parfaitement nous nous inclinons.

Sur chaque particule, aussi nombreux que toutes les particules, Sages-Éveillés entourés des Enfants des Vainqueurs vous demeurez. De cette façon, les Sphères-de-Réalité sans exception, de tous les Vainqueurs nous aspirons à emplir.

A vous tous, par des océans de louanges inépuisables, par tous les sons d’un océan de multiples mélodies énonçant parfaitement les qualités de tous les Vainqueurs, à vous tous qui en-la-Félicité-Êtes-Allés nous adressons nos louanges.

Les plus belles fleurs et les plus beaux colliers, musiques plaisantes et onguents parfumés, précieuses ombrelles, lumières sublimes et meilleurs encens, vous tous, Vainqueurs, de telles offrandes nous vous honorons.

Les plus beaux vêtements et sublimes parfums, des jarres de poudres parfumées semblables au Mont Sublime, un arrangement particulièrement extraordinaire de toutes ces nobles choses sublimes, à vous tous, Vainqueurs, aussi nous les offrons.

Par toutes les offrandes vastes et insurpassables, vous tous, Vainqueurs, nous vous honorons. Par la force de notre foi en la Conduite Excellente, à vous tous, Vainqueurs, nous rendons hommage et d’offrandes vous gratifions.

Sous l’influence du désir, de l’aversion et de l’ignorance, avec le corps et la parole aussi bien qu’en esprit, les actes nuisibles quels qu’ils soient que nous avons commis, tous ceux-là, distinctement nous confessons.

Vainqueurs des dix directions et Enfants-de-l’Éveil, Vainqueurs-Solitaires et Disciples-de-la-Voie, Vous-qui-êtes-au-delà-de-l’Étude et tous les êtres, toutes vos activités bénéfiques quelles qu’elles soient, de toutes celles-là, nous nous réjouissons.

Purs flambeaux de tous les mondes destructibles des dix directions, l’Éveil par la progression vers la Purification-Perfection sans attachement vous avez obtenu. Vous tous Protecteurs, à tourner la Roue-Insurpassable nous vous exhortons.

Vous qui voudriez démontrer le passage en l’Au-delà de la Souffrance, pour le bien et le bonheur de tous ceux qui errent, pendant autant d’éons qu’il y a de particules dans l’univers, les mains parfaitement jointes, nous vous supplions de demeurer encore.

Nous nous inclinons, vous faisons offrandes et nous confessons. Nous nous réjouissons, vous exhortons et vous supplions. Toutes les vertus, même les plus infimes, que nous avons accumulées, toutes à l’Éveil nous les dédions.

Sages-Éveillés du passé et vous tous qui dans les mondes des dix directions demeurez, nous vous faisons offrande. Que tous ceux qui ne sont pas encore venus, excellemment et rapidement leurs aspirations parachèvent ; par leur progression vers la Purification-Perfection, l’Éveil puissent-ils atteindre.

Quels que soient les mondes des dix directions, aussi nombreux soient-ils, dans leur immensité puissent-ils devenir parfaitement purs. Sous le puissant Arbre-de-l’Éveil vous qui êtes venus, Vainqueurs et Enfants-de-l’Éveil, excellemment puissiez-vous les remplir.

Tous les êtres des dix directions aussi nombreux soient-ils, pour toujours, sans maladie et heureux puissent-ils se trouver. Tous ceux qui errent, en harmonie avec le sens de l’Enseignement-de-l’Éveil, leurs desseins puissent-ils accomplir.

Pratiquant nous-même la Parfaite Conduite de l’Éveil, avec tous ceux qui errent, de nos renaissances puissions-nous nous souvenir ; en toutes nos vies successives, lors de la mort, de la transmigration et de la renaissance, toujours avec excellence puissions-nous nous entraîner.

Vous tous, Vainqueurs, à votre suite nous entraînant et atteignant la perfection ultime de la Conduite Excellente, la conduite éthique entièrement immaculée et pure, la conduite continuellement intacte et sans défaut puissions-nous pratiquer.

Dans le langage des Dieux et celui des Esprits-Serpents, dans le langage des Esprits-qui-Accordent-les-Richesses et celui des Esprits-aux-Corps-Difformes, dans tous les langages humains et les langages de toutes les sortes d’êtres, puissions-nous donner l’Enseignement.

Ainsi, aux Vertus-Transcendantes excellemment nous efforçant, l’Esprit-d’Éveil puissions-nous ne jamais oublier. Quels que soient les négativités et les voiles que nous puissions avoir, sans exception, complètement puissions-nous les purifier.

Des actes néfastes, des passions perturbatrices et des actes démoniaques étant libéré, partout où il y a des mondes destructibles et des êtres qui errent, comme le lotus auquel l’eau ne s’attache pas, ainsi que la lumière du soleil et de la lune que l’espace n’arrête pas, de même puissions-nous œuvrer.

Sur l’étendue des univers et dans toutes les directions, aussi nombreux soient-ils, les souffrances des mondes inférieurs puissions-nous complètement pacifier. En la félicité parfaite, tous ceux qui errent puissions-nous établir ; envers tous les êtres puissions-nous nous réjouir d’être bénéfique.

La perfection ultime de la Conduite de l’Éveil ayant atteinte et nous accordant avec la conduite des êtres, leur montrant parfaitement la Conduite Excellente, ainsi dans tous les éons à venir puissions-nous pratiquer.

Tous ceux dont la conduite à la nôtre est semblable, toujours, puissent-ils nous accompagner. Notre corps et notre parole aussi bien que notre esprit, avec la Conduite Pure et les Prières de Souhaits puissent-ils ne faire qu’un.

Les amis qui désirent nous aider, ceux qui montrent parfaitement la Conduite Excellente, puissions-nous toujours les rencontrer, d’eux, jamais nous ne nous détournerons. Par les Enfants-de-l’Éveil entourés, Protecteurs, véritablement toujours comme des Vainqueurs puissions-nous vous voir.

Aussi, pendant tous les éons à venir, sans nous lasser, par d’immenses offrandes vous honorant, Vainqueurs, votre Saint Enseignement détenant, la Conduite de l’Éveil continuellement nous manifestons ; à la Conduite Excellente grandement nous entraînant, pendant tous les éons à venir puissions-nous la pratiquer.

Dans le cycle du Devenir même si toujours nous tournons, les Mérites et la Sagesse inépuisables puissions-nous obtenir ; les Moyens, la Connaissance, la Claire-Contemplation et la Complète Libération, toutes ces qualités, un trésor intarissable puissent-elles devenir.

Sur une seule particule se trouvent autant de Terres-Pures que de particules dans l’univers ; sur ces Terres-Pures, au-delà de toute imagination, Sages-Éveillés, au milieu des Enfants-de-l’Éveil vous demeurez ; la conduite de l’Éveil nous pratiquerons sous votre regard.

Ainsi, dans toutes les directions sans exception, même sans omettre l’espace d’un cheveu dans les trois temps, océan de Champs d’océans de Sages-Éveillés, pour un océan d’éons, selon votre exemple, toujours nous nous engageons.

Un seul Énoncé de la Parole, son d’un océan de qualités, variété pure des Chants de tous les Vainqueurs, selon les souhaits de tous ceux qui errent, c’est la Mélodie ; selon la Parole des Éveillés, toujours puissions-nous nous engager.

En les trois temps, Vainqueurs Allés-en-la Félicité, vous tous, de différentes façons tournez parfaitement la Roue ; en cela, nous de même, en la Parole mélodieuse inépuisable, par la force de notre esprit, nous aussi, entièrement nous engageons.

En tous les éons à venir vous étant ainsi engagés, en un seul instant, de même, puissions-nous nous y engager. Quels que soient les éons des trois temps, dans cette étendue et aussi dans chaque partie d’un instant, de la suivre puissions-nous nous réjouir.

Vous qui en-la-Félicité-Êtes-Allés des trois temps, Lions parmi les hommes, en un seul instant vous voyant tous, pour toujours en votre Sphère d’Activité, par la force de la Complète Libération qui transforme l’illusion, puissions-nous nous placer.

Quelles que soient les manifestations des Terres-Pures des trois temps, cette pureté sur une particule complètement s’accomplit ; ainsi, sans exception, en toutes directions, en le déploiement des Terres-Pures des Vainqueurs, puissions-nous nous engager.

Flambeaux du monde destructible non encore apparus, qui progressivement la Perfection Ultime atteindrez, la Roue tournerez ; l’au-delà de la souffrance, la Paix ultime, parfaitement vous démontrerez ; vous tous, Protecteurs, auprès de vous puissions-nous nous rendre.

Par tous les pouvoirs de la rapidité miraculeuse, par tous les pouvoirs des Véhicules de la Voie, par les pouvoirs de toutes les actions excellentes, par le pouvoir de tout l’amour omniprésent, par les pouvoirs bénéfiques de tout l’ensemble des vertus, par les pouvoirs de la Sagesse qui dissipe l’attachement, par les pouvoirs de la Connaissance, des Moyens et de la Claire-Contemplation, les pouvoirs de l’Éveil puissions-nous parfaitement réaliser.

Les pouvoirs des actions définitivement purifiés, tous les pouvoirs des passions perturbatrices vaincus, les pouvoirs des démons réduits à complète impuissance, la perfection du pouvoir de la Conduite Excellente puissions-nous atteindre.

L’océan des univers parfaitement purifié, l’océan des êtres puissions-nous complètement libérer. L’océan des phénomènes entièrement vu, un océan de Sagesse Primordiale parfaitement puissions-nous réaliser.

Un océan de Conduite parfaitement purifié, l’océan des prières de souhaits puissions-nous ultimement parfaire. À un océan d’Éveillés des offrandes excellentes ayant faites, pendant un océan d’éons sans nous décourager, puissions-nous ainsi agir.

Vous tous, Vainqueurs qui en-la-Félicité-Êtes-Allés des trois temps, par vos prières de souhaits particulières de la Conduite de l’Éveil et votre Conduite Excellente, la Purification-Perfection et la Sagesse-Éveillée, nous tous sans exception, puissions-nous parachever.

L’aîné des Fils de tous les Vainqueurs, celui que l’on nomme Toujours-Excellent, afin de devenir l’égal de cet érudit, toutes ces vertus parfaitement nous dédions.

De votre Corps, de votre Parole aussi bien que de votre Esprit parfaitement purs, de votre conduite entièrement pure, de vos royaumes complètement purs et encore de votre pureté à dédier les mérites, comme cela, nous aussi, votre égal en cela puissions-nous devenir.

Toujours selon la vertu et la Conduite Excellente puissions-nous agir, les mêmes souhaits que vous, Gloire-de-Douceur puissions-nous formuler.

Au cours des ères futures, sans relâche, ainsi chacune de vos activités nous parachèverons.

Qu’à cette pure conduite plus aucune mesure il n’y ait, que nos qualités aussi sans limites deviennent, que dans une telle conduite illimitée nous demeurions et toutes ces émanations illusoires puissions-nous connaître.

Ils touchent aux confins de l’espace, si nombreux sont-ils ; tous les êtres sans exception ainsi illimités, quelles que soient leurs actions passées et leurs afflictions, puissions-nous y mettre fin par nos prières de souhaits répandues jusqu’au plus lointain.

Même si tous les univers innombrables des dix directions ornés de joyaux aux Vainqueurs nous offrions ; même si des dieux et des humains, les bonheurs sublimes, pendant autant d’éons que toutes les particules de l’univers nous offrions ; celui qui cette souveraine dédicace entend, au Sublime Éveil parfaitement aspirant, même une seule fois, la confiance engendrant ainsi, son excellent mérite s’accroîtra sublimement.

Celui qui récite cette prière de souhaits de Conduite Excellente, de tous les mondes inférieurs se détournera, à tous les mauvais compagnons renoncera et Apparence-Illimitée rapidement verra. Celui-ci, les acquisitions parfaites obtiendra et un océan de Félicité vivra. En cette existence aussi, cette excellence adviendra, et à Toujours-Excellent en tout point semblable, sans attendre longtemps, il deviendra.

Même les cinq incommensurables, tous ces actes nuisibles à cause de l’ignorance commis, si cette Conduite Excellente il récite, rapidement, intégralement et parfaitement il sera purifié.

La Sagesse-Primordiale, la Forme, les Marques, la Famille et la Couleur il obtiendra. Les nombreux démons et hérétiques n’auront aucun pouvoir sur lui et d’offrandes des trois mondes il sera honoré. Sous le Puissant Arbre-de-l’Éveil rapidement il ira ; y étant allé, pour le bien des êtres il y siégera. L’Illumination de Sagesse-Éveillée ayant atteinte, parfaitement la Roue il tournera et tous les démons et leurs suites il subjuguera.

Cette prière de souhaits de la Conduite Excellente, pour celui qui la détient, l’enseigne ou la lit, la pleine maturation de cela, seul un Éveillé peut la connaître. Le résultat en sera l’Éveil Sublime, n’ayons aucun doute.

Pareillement à votre connaissance et votre héroïsme, Gloire-de-Douceur et Toujours-Excellent qui possédez des qualités identiques, pratiquant à votre suite à tous, toutes ces vertus parfaitement nous dédions. Par tous les Vainqueurs Allés-Ainsi des trois temps ces dédicaces étant louées comme suprêmes, toutes nos racines de vertus tournées vers la Conduite Excellente parfaitement nous dédions.

Quand pour nous le temps de mourir sera venu et que tous nos voiles désormais purifiés auront disparu, puissions-nous directement vous voir, Lumière-Infinie, et en le Champ-de-Félicité parfaitement nous rendre. Y étant parvenu, ainsi toutes nos prières de souhaits, toutes sans en oublier, puissent-elles se réaliser ; toutes sans exception complètement parachevées, tant que l’univers existera, les êtres puissions-nous aider. En cette Sphère-Sacrée des Vainqueurs, Pure Terre-de-Joie, en un pur lotus d’une extrême beauté prenant naissance, Apparence-Illimitée, face à vous Vainqueur, les Prophéties aussi puissiez-vous nous donner ; les Prophéties étant pleinement obtenues, manifestant des milliards d’Émanations par la puissance de notre esprit, dans toutes les dix directions quelles qu’elles soient, les êtres puissions-nous aider en grand nombre.

En récitant cette prière de souhaits de la Conduite Excellente, par toute la vertu même la plus infime que nous avons accumulée, toutes les vertus et prières de souhaits de ceux qui errent, instantanément, puissent-elles toutes s’accomplir.

Par la dédicace parfaite de la Conduite Excellente, le pur mérite infini obtenu par cela, ceux qui errent qui dans le fleuve de la souffrance se noient, le très excellent domaine de Lumière-Infinie puissent-ils définitivement atteindre.

Ces souveraines prières de souhaits suprêmes, sublimes entre toutes, à tous les êtres illimités qui errent puissent-elles être bénéfiques. Que cet écrit mis en valeur par Toujours-Excellent ainsi s’accomplisse et que l’espace entier des mondes inférieurs complètement se vide.

Cet écrit fut rédigé d’après la traduction requise auprès des Maîtres-Insurpassables Indiens Dzinamitra et Sourendrabodhi et du grand traducteur Bèndé Yéshé Dé.

Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique : Reine des prières de souhaits de la Noble Conduite Excellente

Up

Prière de souhaits du Miséricordieux (Maitréya)

Devant vous tous, Sages-Éveillés, nous nous inclinons. Devant vous tous Sages-Éveillés qui possédez l’œil divin, Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil et Auditeurs, nous nous inclinons. Devant l’Esprit-d’Éveil qui détourne de tous les mondes inférieurs, montre parfaitement la voie des mondes supérieurs et mène à l’État où la vieillesse et la mort n’existent plus, nous nous inclinons. Devant vous, Sages-Éveillés, de tous les actes nuisibles que nous

avons pu commettre, entraînés par notre esprit, nous nous confessons. Origine de toute l’accumulation de mérite qui puisse naître en nous par nos trois aspects, graine de notre omniscience, puissions-nous ne jamais épuiser l’Esprit-d’Éveil. Nous nous réjouissons de toutes les offrandes qui vous sont faites dans les mondes des dix directions, Sages-Éveillés qui en êtes comblés. Nous confessons tous les actes nuisibles, nous nous réjouissons de tous les mérites, nous nous inclinons devant vous tous, Sages-Éveillés. Puissions-nous obtenir la Suprême Sagesse Primordiale. Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil qui demeurez en les Dix-Terres dans les dix directions, la perfection ultime du Sublime Éveil nous vous exhortons à atteindre. La Sagesse en le Pur Éveil ayant atteinte et le démon et ses hordes vaincus, pour le bien de tous les êtres vivants, la Roue de l’Enseignement-de-l’Éveil veuillez tourner. Puisse le son du Grand Tambour de l’Enseignement libérer les êtres de la

souffrance. Pendant des dizaines de millions d’éons inconcevables demeurez en donnant l’Enseignement. Êtres Sublimes parmi les humains, nous qui dans la fange du désir sommes embourbés, par les cordes de l’avidité solidement ligotés et par tous les liens attachés, veillez sur nous. Les êtres dont l’esprit est souillé, puissiez-vous, Sages-Éveillés libres de mépris, vous tourner vers eux avec amour et compassion et les libérer de l’Océan du Devenir. Pratiquant à votre suite à tous, parfaits Sages-Éveillés qui demeurez, vous tous du passé et vous tous à venir, puissions-nous pratiquer la Conduite des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil. Ayant mené à leur perfection les Six Vertus-Transcendantes, les êtres des six classes d’existence puissions-nous libérer. Ayant actualisé les Six Suprêmes Connaissances, l’Éveil Insurpassable puissions-nous atteindre. La non création et la non origine, l’absence d’essence et l’absence de localisation, l’absence de cognition et l’absence de substantialité, la Vacuité des Phénomènes puissions-nous réaliser. L’inexistence des êtres et l’inexistence de la vie, l’inexistence de l’individu et l’inexistence de la force de vie, tout comme le Grand Sage-Éveillé, l’absence de soi des phénomènes puissions-nous réaliser. Afin que la saisie du « moi » et la saisie de « ce qui est à moi » ne se fixent plus sur aucun objet matériel, la générosité dépourvue d’avarice pour le bien de tous les êtres puissions-nous pratiquer. Par la non réalité des objets matériels, puissent nos jouissances et richesses spontanément se réaliser. Par la destructibilité de tous les objets matériels, la Vertu-Transcendante de la Générosité puissions-nous parachever. Par l’éthique d’une discipline sans défaut, observant une discipline éthique parfaitement pure et par une conduite éthique sans vanité, la Vertu-Transcendante de l’Éthique puissions-nous parachever. Afin de réaliser la patience dépourvue de colère, celle qui ne reste pas fixée, tout comme les éléments, la terre, le feu et l’air, la Vertu-Transcendante de la Patience puissions-nous parachever. Par l’élan premier d’une persévérance qui se poursuit avec enthousiasme et sans paresse, la puissance du corps et de l’esprit détenant, la Vertu-Transcendante de la Persévérance-Enthousiaste puissions-nous parachever. Par la Claire-Contemplation Semblable-à-l’Illusion-Magique, par la Claire-Contemplation qui mène à l’Héroïsme et par la Claire-Contemplation Semblable-au-Diamant, la Vertu-Transcendante de l’Attention-Stable puissions-nous parachever. Par les trois portes de la libération totale, par l’équanimité des trois temps et par l’actualisation des Trois Familles, la Vertu-Transcendante de la Suprême Connaissance puissions-nous parachever. Par les louanges de tous les Sages-Éveillés, par la lumière et le rayonnement flamboyant et par le courage des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil, puissent tous nos souhaits être exaucés. Ayant pratiqué une telle conduite et par l’obtention d’une renommée semblable à celle du Miséricordieux, ayant parachevé les Six Vertus-Transcendantes, en la Dixième Terre d’Éveil puissions-nous parfaitement demeurer.

Cet écrit fut rédigé d’après la traduction requise auprès des Maîtres-Insurpassables Indiens Dzinamitra et Sourendrabodhi et du grand traducteur Bèndé Yéshé Dé.

Par le mérite illimité d’une telle pratique, puissent les êtres des enfers, les esprits tourmentés, les animaux, les non-dieux et tous les êtres renaissant dans les lieux mauvais, définitivement en être libérés et atteindre l’État  du Vainqueur Miséricordieux. Quand les Vainqueurs Miséricordieux et Lion, Sages-Éveillés du futur, déploieront leur activité, en le sublime Esprit-d’Éveil nous étant établis, la Prophétie Insurpassable puissent-ils nous donner. Par cette vertu puissions-nous en toutes nos existences futures obtenir la liberté, à un Maître excellent nous en remettre et portant sur nous le fardeau de la souffrance de tous les êtres, l’activité de l’Enseignement du Miséricordieux puissions-nous déployer.

 

Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique :  Prière de souhaits du Miséricordieux

Up

Prière de « La Conduite des Bodhisattvas » (extraite de « l’entrée dans la conduite des Détenteurs de l’Esprit d’Éveil » composée par Shantideva)

 Par toute la vertu d’avoir composé parfaitement cette Entrée dans la Conduite des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil, puissent tous ceux qui errent dans la Conduite de l’Éveil s’engager. Partout où ils se trouvent dans toutes les directions, puissent les corps et les esprits affligés de souffrances ou de maladies, par nos mérites recevoir un océan de bonheur et de joie. Tant que le Cycle durera, puissent-ils ne jamais voir leur bonheur décliner. Puissent ceux qui errent obtenir continuellement la félicité des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil. Tous ceux qui dans quelque enfer qui soit dans ce monde destructible se trouvent, puissent ceux qui ont une telle existence, jouir du bonheur de la Terre-de-Félicité. Puissent ceux qui sont affligés du froid obtenir la chaleur. Puissent ceux qui souffrent de la chaleur, par l’ondée ininterrompue issue du grand nuage des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil, être rafraîchis. Puissent les forêts aux feuilles d’épées en forêts d’arbres de santal se transformer. Puissent les arbres qui transpercent en Arbres-qui-exaucent-tous-les-Souhaits se changer. Puissent les régions des enfers en paradis se transformer, où sur des lacs aux grands lotus parfumés des canards sauvages, des cygnes et autres oiseaux font résonner leurs chants merveilleux. Puissent les tas de braises en tas de joyaux se transformer. Puisse la terre embrasée en sol de cristal se transmuer. Puissent les montagnes qui écrasent en palais incommensurables d’offrandes se métamorphoser et se remplir de Ceux-qui-en-la-Félicité-Sont-Allés. Puissent les pluies de braises, de pierres ardentes et d’armes désormais se changer en pluies de fleurs. Puissent dorénavant les guerres et les batailles devenir des échanges de fleurs amicaux.

Puissent ceux qui sont dans les torrents de feu, où leurs os de jasmin blanc sont mis à nu, ayant obtenu un corps divin par la force de notre vertu, s’ébattre en compagnie de déesses dans les cascades célestes. Par quoi les terrifiants hommes du Seigneur-de-la-Mort, ses chacals et ses vautours sont-ils donc effrayés ? Par quelle puissance de toutes parts les ténèbres sont-elles dissipées et la force pure de la félicité et de la joie répandue ? Regardant au firmament, ils voient Celui-qui-Tient-le-Sceptre-Adamantin flamboyant qui trône au milieu du ciel. Par la force de leur joie suprême, puissent-ils abandonner le mal et en une telle compagnie se rendre. Voyant les étendues de lave des enfers éteintes par une pluie mélangée de fleurs et d’eau encensée, instantanément comblés de félicité et émerveillés, puissent les êtres des enfers vous voir, Vous-qui-Tenez-le-Lotus. Amis, ne soyez pas effrayés et près de nous revenez. Au-dessus de nous vous résidez, votre pouvoir écarte toutes les souffrances et instaure la force et la joie, vous protégez entièrement tous ceux qui errent et en eux faites naître l’Esprit-d’Éveil et d’Amour. Corps de Jouvence au diadème flamboyant, vous détruisez tous les dangers. Cent dieux vous honorent et déposent en offrande leur couronne à vos pieds de lotus, une pluie d’innombrables fleurs sur votre visage empreint de compassion se répand, un palais merveilleux où des milliers de déesses chantent vos louanges. Ainsi une telle vision de Chant-de-Douceur ayant eue, puissent les êtres des enfers clamer leur joie. Ayant ainsi vu tomber des pluies fraîches et parfumées des purs nuages de félicité des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil : Toujours-Excellent et les autres, par notre source de vertu, puissent ces êtres des enfers véritablement obtenir la joie.

Puissent les animaux être libres du danger d’être dévorés par les autres. Puissent les esprits tourmentés devenir aussi heureux que les habitants du Continent du Nord. Puissent les esprits tourmentés être rassasiés par l’ondée de lait qui s’écoule de la main du Noble Puissant dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde et jouir de la fraîcheur de ce bain. Pour toujours, puissent les aveugles voir et les sourds entendre. Tout comme la Déesse de l’Illusion, puissent les femmes enceintes engendrer sans douleur. Puissent tous ceux qui sont nus être vêtus, les affamés être rassasiés et les assoiffés trouver de l’eau et des boissons délicieuses. Puissent les démunis obtenir la richesse. Puissent les malheureux obtenir la joie. Puissent les désespérés retrouver l’espoir et des conditions idéales continuelles. Puissent tous les êtres affligés de maladies se trouver promptement guéris. Puissent les maux de ceux qui errent, sans aucune exception, à jamais disparaître. Puissent ceux qui sont effrayés ne plus avoir peur. Puissent ceux qui sont attachés être libérés. Puissent les faibles devenir puissants et avoir un esprit d’entraide. Puissent tous les voyageurs être heureux partout où ils vont et que les projets qu’ils forment s’accomplissent aisément. Puissent tous ceux qui partent en bateau ou en vaisseau voir se réaliser tous leurs souhaits et sains et saufs au rivage étant revenus, puissent-ils se réjouir en retrouvant leurs proches. Puissent ceux qui errent, ayant perdu leur chemin dans les solitudes désertiques, rencontrant d’autres voyageurs, sans être menacés ni par les brigands, ni par les bêtes sauvages et autres, poursuivre leur route sans fatigue en évoluant aisément. Puissent ceux qui sont terrifiés, perdus dans le désert, les enfants et les vieillards sans protection, ceux qui sont abrutis par le sommeil et les fous, se trouver sous la garde des dieux. Étant libres de toutes les contraintes, doués de foi, d’intelligence et d’amour, ayant obtenu une nourriture et une Conduite Parfaite, puissent les êtres se souvenir de toutes leurs vies. Puissent-ils tous jouir de richesses ininterrompues pareilles à un trésor céleste. Puissent-ils en toute liberté en bénéficier, sans querelles ni menaces. Puissent les êtres qui ont peu d’éclat devenir resplendissants. Puissent ceux qui sont laids et dans la misère devenir beaux et réunir les meilleures conditions. Puissent toutes les femmes de ce monde obtenir une naissance aux conditions favorables. Puissent tous ceux qui sont inférieurs obtenir la supériorité et les orgueilleux devenir humbles. Par ce mérite que nous développons, puissent tous les êtres sans exception après avoir abandonné le mal toujours pratiquer la vertu. Sans se départir de l’Esprit de Sagesse et pratiquant la Conduite de l’Éveil, étant entièrement pris par la grâce des Sages-Éveillés, même des actes démoniaques puissent-ils se défaire. Puissent tous ces êtres voir leur vie indéfiniment se prolonger. Demeurant continuellement en un océan de félicité, le mot de mort puissent-ils ne pas même l’entendre. Puissent toutes les directions abonder de Jardins d’Arbres-qui-Exaucent-tous-les-Souhaits, où les Sages-Éveillés et les Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil donnent l’Enseignement plaisant à écouter. Puisse toute la terre parfaite dépourvue de cailloux et autres, devenir lisse comme la paume de la main et douce comme la nature du lapis-lazuli. Puissent les nombreux purs Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil et les Cercles-Sacrés de leur entourage, partout présents, venir demeurer en ornement à l’endroit excellent où nous sommes. Puissent tous les êtres incarnés continuellement entendre le son de l’Enseignement venant des oiseaux, des arbres, de tous les rayons de lumière et même de l’espace. Des Sages-Éveillés et des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil puissent-ils toujours rencontrer et ces Maîtres-Insurpassables des êtes, puissent-ils les honorer d’amoncellements illimités de nuages d’offrandes. Puissent les conditions favorables aux moments propices faire pleuvoir et ainsi les récoltes advenir idéalement. Puissent les Dirigeants agir en accord avec l’Enseignement-de-l’Éveil et ainsi les peuples devenir prospères. Puissent les médecines être puissantes et la récitation des Verbes Secrets porter ses fruits. Puissent les voyageuses-célestes, les ogres et les autres devenir compatissants. Puissent les êtres, si peu soient-ils, ne plus être malheureux, ne plus commettre d’actes nuisibles et ne plus être malades. Puissent-ils tous ne plus avoir peur, ne pas être méprisés et ne plus jamais être tristes. Dans les temples, la lecture et la récitation puissent-elles se développer résolument. Puisse la Vertueuse-Assemblée vivre toujours en harmonie et accomplir son but. Puissent Ceux-qui-Adoptent la Vertu, qui désirent s’entraîner, trouver un ermitage tranquille et solitaire. Toutes les distractions abandonnées, puisse leur esprit être apte à la méditation. Puissent Celles-qui-Adoptent-la-Vertu, étant à l’abri du besoin, abandonner les querelles et les nuisances. Puissent ainsi tous ceux qui sont complètement ordonnés ne jamais endommager leur conduite éthique. Regrettant les manquements à leur règle d’éthique, à jamais, puissent-ils épuiser les actes nuisibles. Renaissant dans les mondes heureux, puisse leur discipline éthique ne jamais se relâcher. Puissent les érudits être loués et recevoir des dons. Puisse leur esprit être parfaitement pur et dans toutes les directions puissent-ils être renommés. Dans les mondes inférieurs ne souffrant pas et ne subissant aucune épreuve, puissent-ils encore, après avoir obtenu un corps supérieur à celui des dieux, rapidement obtenir l’Éveil. Ayant fait de nombreuses fois des offrandes à tous les Sages-Éveillés, puissent tous les êtres demeurer continuellement dans le bonheur et la félicité inconcevables de l’Éveil. Puissent tous les souhaits des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil pour le bien de ceux qui errent se réaliser. Quels que soient les souhaits de ces Protecteurs, puissent les êtres les accomplir. Ainsi, puissent les Vainqueurs-Solitaires et les Auditeurs obtenir la félicité. Et nous-même, jusqu’à ce que nous atteignions la Terre de Joie-Suprême, par la bienveillance de Chant-de-Douceur, puissions-nous toujours nous souvenir des existences antérieures et toujours nous conduire dans l’excellence. D’une nourriture simple et ordinaire puissions-nous vivre et dans toutes nos vies futures puissions-nous trouver un lieu de retraite idéal. Si nous désirons consulter quoi que ce soit ou même poser la moindre question, Protecteur-Chant-de-Douceur, puissions-nous vous voir en personne sans aucune obstruction. Chant-de-Douceur, afin de pouvoir accomplir le bien de tous les êtres qui touchent aux confins de l’espace dans les dix directions, comme vous une activité semblable puissions-nous déployer. Aussi longtemps que demeurera l’espace, aussi longtemps que demeureront les êtres, aussi longtemps nous demeurerons afin de dissiper la souffrance de ceux qui errent. Quelles que soient les souffrances des êtres, puissent-elles toutes mûrir en nous. Par la Vertueuse-Assemblée des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil, puissent ceux qui errent jouir de la félicité. Unique remède à la souffrance des êtres et source de tous bonheurs, puisse l’Enseignement-de-l’Éveil être encouragé, honoré et longtemps demeurer. Chant-de-Douceur, par votre bonté apparaît l’Esprit Vertueux, devant vous nous nous inclinons. Ami-de-Vertu, par votre bienveillance nous progressons, devant vous aussi nous nous inclinons.

 Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique :  Prière de « La Conduite des Bodhisattvas »

Up

Prières de souhaits pour se rendre en les Purs Champs de Félicité (Déouatchèn)

Mangalam soti baouèntou. Vous voyez authentiquement tous les objets de connaissance, vous avez obtenu l’incomparable réalisation de toutes les qualités sublimes, Saint Enseignement et Assemblée des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil, vous manifestez des Corps d’Émanations jusqu’aux confins de l’océan de l’espace infini ; tout puissant Vie-Infinie, Maître Lumière-Infinie votre omniprésence s’étend à tous ceux qui errent du Cycle-des-Existences illimité ; Lumière-de-Compassion-des-Vainqueurs-Omniscients vous illuminez totalement les multiples obscurités du Devenir de tous les phénomènes mentaux par l’irradiation parfaitement omniprésente de votre Lumière de Sagesse Primordiale, Sauveur Suprême, devant vous nous nous inclinons. Corps de Lumière-Infinie, par la clarté de guirlandes de lumière vous pénétrez tout l’univers, Œil de Sagesse Primordiale, regardant ne serait-ce qu’un seul instant vous pacifiez totalement le démon et toutes ses hordes sans exception, devant vous nous nous inclinons. Corps totalement libéré, parfaitement au-delà du Devenir et de la Paix, bien que ne bougeant pas de la Sphère d’Essence vous faites resplendir les Marques Majeures et les Perfections Physiques et déployez les Moyens adaptés pour discipliner la diversité des êtres, devant vous nous nous inclinons. Lumière-Infinie de la Parole aux Soixante Qualités, vous connaissez parfaitement et distinctement tous les Enseignements, Parole bien qu’unique touchant comme il le faut suivant leur niveau potentiel les êtres de toutes les directions en tous les temps, devant vous nous nous inclinons. Maître-Insurpassable, vous montrez les Qualités Secrètes Inconcevables de la Parole, Sublime Voie Excellente, bien que totalement au-delà de toute expression, imagination et explication, se révélant sans effort et spontanément par les mots parfaits, devant vous nous nous inclinons. Lumière-Infinie de l’Esprit, par le jeu de la Sagesse Primordiale vous contenez toutes les apparences, bien qu’invisible comme la luminosité naturelle du ciel vous déployez le Cercle-Sacré du Savoir des objets de connaissance dans leur manifestation, devant vous nous nous inclinons. D’un simple regard vous pacifiez entièrement tous les phénomènes, vides en leur nature essentielle s’épanouissant complètement en apparences par leur qualité de non obstruction, devant vous qui contemplez ainsi la Réalité, nous nous inclinons. Lumière-Infinie, source d’abondance de tout ce qui peut être désiré par chacun de ceux qui errent, puissance du Corps, de la Parole et de l’Esprit, Sagesse Primordiale Illimitée et Activité Infinie de Compassion, devant vous à jamais nous nous inclinons. A vous qui en-la-Félicité-Êtes-Allé, nous offrons réellement et en esprit notre corps et nos possessions et en imagination toutes les richesses s’étendant jusqu’aux confins de l’espace. Par amour et miséricorde pour ceux qui sont en bas, acceptez-les. Les ayant dévoilées, toutes les fautes commises, nos propres actions négatives et celles de tous les êtres, nous les confessons. Désormais, puissent-elles ne plus jamais être commises et puissent les voiles dus aux actes négatifs arriver à disparition complète. De la vertu de tous les Vainqueurs, des Enfants des Vainqueurs, des Auditeurs, des Vainqueurs-Solitaires et de celle de tous les êtres, nous nous réjouissons. Vous tous des dix directions qui en-la-Félicité-Êtes-Allés, à tourner la Roue-de-l’Enseignement du Véhicule Sublime, nous vous exhortons. Ne passez pas en l’Au-delà de la Souffrance, mais demeurez encore pendant un océan infini d’éons, nous vous en supplions. Quelles que soient les vertus accumulées en les trois temps pour le bien d’autrui nous les dédions au Grand Éveil. Dans cette vie et dans toutes les vies futures, jusqu’à ce que nous atteignions le Cœur de l’Éveil, puissiez-vous, Saint Maître-Insurpassable, toujours nous prendre avec vous et puisse notre Esprit-d’Éveil ne jamais être endommagé. Puissions-nous obtenir le Suprême Support aux Libertés et Acquisitions, la Famille, le Corps, les richesses parfaites et en compagnie d’amis pratiquants apprendre progressivement les Enseignements du Sage-Éveillé avec détermination, diligence et attention. Quels que soient les actes qui entraînent à renaître dans les mondes où nous sommes empêchés de pratiquer, tournant sans fin dans les Trois-Mondes inférieurs et les autres, puissent-ils mûrir complètement en cette vie même et ainsi ne pas avoir à être subis de nombreuses fois dans les vies futures. Puissions-nous parfaire pleinement toutes les Conduites, merveilles de Générosité, d’Éthique, de Patience, de Diligence, de Stabilité, de Connaissance et de Moyens Habiles, océans de Prières de Souhaits, de Puissance et de Sagesse Primordiale. Sans considérer plus ce corps ni même cette vie, en étant flexible, disciplinant notre esprit dans un lieu solitaire, ayant reçu l’Enseignement des Écritures et de la Réalisation Authentique, puissions-nous toujours demeurer avec amour dans une telle connaissance. Le Cycle-des-Existences est en essence Paix de l’Au-delà, toutes les pensées sont en essence Sagesse Primordiale, puissions-nous obtenir l’intelligence de la Réalisation de la Nature Essentielle des Phénomènes au-delà d’un soi unique ou multiple. Puissions-nous demeurer en la profondeur de la relation interdépendante universelle, sens absolu, réalisation ultime, état dépourvu de toutes productions, Corps de Vacuité. Puissions-nous détenir la Force, les Qualités, la Sagesse Primordiale, l’Activité Éveillée et les autres. Puissions-nous nous engager sans obstruction dans l’Enseignement de Ceux-qui-en-la-Félicité-Sont-Allés. Puisse notre Conduite égaler celle des Enfants des Vainqueurs, la Conduite Parfaitement Pure du corps et de l’esprit qui réjouit réellement l’esprit de tous ceux qui errent. Puissions-nous ainsi donner un océan d’Enseignements d’une voix au chant mélodieux. Jusqu’à l’obtention de ces qualités, puissions-nous triompher de toutes les adversités, réaliser l’immortalité, développer la force vitale et les richesses et voir s’accomplir telles quelles toutes nos aspirations. Quand le crépuscule de cette vie sera proche, ayant réalisé la Claire-Lumière apparue simultanément par les bénédictions de Ceux-qui-en-la-Félicité-Sont-Allés et de leurs Enfants, escorté de dieux et déesses innombrables nous honorant de multiples offrandes, puisse notre esprit de grande félicité aller rapidement et aisément en cette Terre-Pure de Parfaite Félicité qui est par nature la Sphère-de-Vérité de nos propres perceptions immaculées. En cette Terre-Pure, au milieu d’un ciel de lumière rouge éclatante, puissions-nous vous voir, Seigneur de l’Enseignement Lumière-Infinie, entouré de mille-milliards de Ceux-qui-Adoptent-la-Vertu rassemblés sur les étamines d’innombrables lotus précieux. Ayant contemplé inlassablement ce spectacle du Victorieux parfaitement entouré des Enfants des Vainqueurs, dans un ciel flamboyant de cette couleur rouge du soleil levant, puissions-nous obtenir la Prophétie du Grand Éveil. Émanant d’innombrables Corps Glorieux merveilleusement parfaits, résultat entièrement pur de cette excellente accumulation de vertu, Victorieux, puissions-nous par un océan de louanges mélodieuses vous chanter des prières de bon augure. N’étant jamais séparé des Enfants des Vainqueurs, Chant-de-Douceur au Grand Amour, Toujours-Excellent, Puissant dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde, Celui-qui-Tient-le-Sceptre-Adamantin et des autres, puissions-nous nous engager dans la pratique à l’image de la Vie d’Ascèse des Saints. Nous étant entraînés en un océan de Vies d’Ascèse semblables à une illusion magique, détenant tous les Moyens de l’océan du Véhicule Suprême, ayant obtenu à la perfection la réalisation d’un océan de Sagesse Primordiale, puissions-nous libérer tous ceux qui errent de l’Océan du Devenir. Nous entraînant continuellement en un océan de Terres-Pures, déployant un océan des Deux-Accumulations, amenant à parfaite maturité un océan d’êtres, puissions-nous ainsi accomplir des océans de prières de souhaits. Avec la même puissance que développèrent Ceux qui par le passé en-la-Félicité-Sont-Allés, en faisant naître l’Esprit-d’Éveil dans leurs prières de souhaits et dans leurs actes, puissions-nous ainsi amener rapidement à la Sagesse-Éveillée tous les êtres sans exception.

Cette louange, prières à sept branches, prières de souhaits et autre, au Sage-Éveillé Lumière-Infinie, fut composée par le Karmapa Déchin Chègpa dans la région de Domé près du fleuve Matchou.

Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique :  Prières de souhaits pour se rendre en les Purs Champs de Félicité (Déouatchèn)

Up

Prières de souhaits du Grand Sceau (Mahamoudra)

Namo Gourou. Maîtres-Insurpassables, Liens-de-l’Esprit Déités-des-Cercles-Sacrés, Vainqueurs et vos Enfants des trois temps et des dix directions, avec bonté considérez-nous ; afin que nos souhaits soient exactement exaucés, accordez votre grâce.

De nous et de tous les êtres sans limite, nées des cimes neigeuses des pures intentions et actions, les rivières d’accumulations de vertus libres des souillures des trois-cercles, en l’océan des Quatre Corps des Vainqueurs puissent-elles se mêler.

Tant que cela ne sera pas atteint, jusque-là, de naissances en naissances, en toutes nos vies successives, sans jamais entendre ne serait-ce que le son de nuisances ni de souffrances, de l’abondance d’un océan de félicités et de vertus puissions-nous nous réjouir.

Les sublimes libertés et acquisitions obtenues, doués de foi, de persévérance et de connaissance, nous en remettant à l’excellent Ami-de-Vertu afin de recevoir la quintessence des instructions authentiques, sans aucun obstacle puissions-nous justement les appliquer et en toutes nos existences, le Saint Enseignement-de-l’Éveil puissions-nous pratiquer.

Par l’écoute et la compréhension des Écritures, les voiles de la non-connaissance se libèrent ; par la réflexion sur les Instructions-Orales, l’obscurité du doute est vaincue ; par la clarté qui de la méditation s’élève, l’état naturel tel quel s’illumine ; la lumière de ces trois excellentes Connaissances puisse-t-elle s’épanouir.

Libre des extrêmes d’éternalisme et de nihilisme, sens du fondement des deux Vérités ; libre des extrêmes d’exagération et de dépréciation, excellente voie des deux Accumulations ; libre des extrêmes du Devenir et de la Paix, obtention du fruit des deux Bienfaits ; l’Enseignement libre d’erreur puissions-nous rencontrer.

La base de purification est l’esprit lui-même, Union de la Clarté et de la Vacuité ; le moyen de purification est la profonde Union-Adamantine du Grand-Sceau ; les objets de purification sont les impuretés illusoires temporaires ; le fruit de la purification est le Corps-Absolu immaculé, puisse-t-il devenir manifeste.

En la Base, trancher les doutes et les exagérations, c’est la confiance en la Vue ; en elle, nous maintenir sans dévier, c’est le point essentiel de la Méditation ; nous entraîner en tous les aspects de la Méditation, c’est l’Action Sublime ; la confiance en la Vue, la Méditation et l’Action puissions-nous posséder.

Ainsi, tous les phénomènes, de la manifestation de l’Esprit sont les aspects ; quant à l’Esprit, il n’y a pas d’Esprit, son essence est vacuité ; il est vide, non obstrué et tout s’y manifeste ; par l’introspection excellente, le fondement de la Base puissions-nous trancher.

Nos propres manifestations qui n’ont jamais existé donnent l’illusion d’objets ; sous l’emprise de la non-connaissance notre conscience donne l’illusion d’un moi ; sous le pouvoir de la saisie duelle, dans l’immensité du Devenir nous errons ; l’illusion de la non-connaissance, à la racine puissions-nous trancher.

Non existant car même le Vainqueur ne le vit ; non inexistant car de tout le Cycle et de l’Au-delà il est la Base ; non plus leur opposition ni leur réunion, c’est la Voie-du-Milieu née simultanément ; libre des extrêmes, la Nature-Ultime-des-Phénomènes de l’Esprit puissions-nous réaliser.

Affirmer ‘c’est’, alors que rien ne peut le définir, affirmer ‘ce n’est pas’, alors que rien ne peut l’entraver ; au-delà du mental, la Nature-Ultime-des-Phénomènes n’est pas composée ; de la complète Vérité Absolue puissions-nous avoir la certitude.

Ne réalisant pas ‘cela même’, dans l’océan du Cycle nous tournons ; si ‘cela même’ est réalisé, il n’est d’autre Sagesse-Éveillée ; de ‘c’est’ ou ‘ce n’est pas’, de tout cela il n’est rien ; de la Nature-Ultime-des-Phénomènes de la Base-de-Tout le secret caché puissions-nous connaître.

Les apparences sont Esprit, la vacuité est Esprit aussi ; de même, la réalisation est Esprit et l’illusion aussi est Esprit même ; l’apparition est aussi Esprit et la cessation est encore Esprit ; toutes les exagérations en l’Esprit puissions-nous trancher.

Les élaborations mentales ne souillant pas l’entraînement à la méditation, par le vent des occupations ordinaires n’étant pas agités, en le flot naturel inné inaltéré sachant nous reposer, en la pratique de la Nature de l’Esprit habilement puissions-nous nous maintenir.

Les vagues des pensées grossières et subtiles d’elles-mêmes s’apaisent ; sans vaciller, le flot de l’Esprit naturellement demeure ; des souillures de l’apathie, de l’opacité et de la confusion libérés, en un océan immuable de tranquillité puissions-nous fermement demeurer.

Regardant encore et encore l’Esprit qui ne peut être regardé ; voyant clairement le sens tel quel qui ne peut être vu ; sur le sens d’être ou de ne pas être tranchant les doutes eux-mêmes ; notre propre Essence non illusionnée puissions-nous voir.

En contemplant l’objet, il n’y a pas d’objet mais on voit l’Esprit ; en contemplant l’Esprit, il n’y a pas d’Esprit, son essence est Vacuité ; en contemplant les deux, la saisie duelle d’elle-même se libère ; la Claire-Lumière Nature-de-l’Esprit puissions-nous réaliser.

Libre de cogitation, c’est cela même le Grand-Sceau ; libre des extrêmes, c’est la Grande-Voie-du-Milieu ; ce qui réunit tout, comme la Grande-Perfection est aussi connu ; la certitude que par la Connaissance d’un seul nous les réalisons tous puissions-nous obtenir.

La Grande-Félicité sans attachement est ininterrompue ; la Claire-Lumière sans caractéristique est libre de voiles ; la non pensée au-delà du mental spontanément  est obtenue ; ces expériences exemptes d’effort puissions-nous faire continuellement.

La saisie du désir de bonnes expériences d’elle-même se libère ; l’illusion des mauvaises pensées, naturellement, en la Sphère-de-Réalité se purifie ; en la Connaissance-Ordinaire, de rejet, d’acceptation, de perte ou d’obtention, il n’est point ; libre de complication, la Vérité de la Nature-des Phénomènes-Tels-qu’ils-Sont puissions-nous réaliser.

Bien que la nature de ceux qui errent ait toujours été l’Éveil, ne le réalisant pas, sous l’influence du Cycle sans limite ils se perdent ; pour les êtres dont la souffrance est sans fin, une compassion envahissant le courant de notre être puissions-nous développer.

Par la force même d’une compassion insoutenable sans limite, alors l’amour de nature réellement vide dans sa nudité s’élève ; unifiés en cette Voie Sublime libre d’errance, continuellement jour et nuit, puissions-nous méditer.

De la puissance de la méditation les yeux et les presciences sont issus ; les êtres sont amenés à maturité ; les Champs-des-Éveillés sont excellemment purifiés ; les souhaits d’accomplir les qualités des Éveillés sont parachevés ; parachèvement, maturation et purification, par le parfait mûrissement des trois pratiques accomplies, l’Éveil puissions-nous manifester.

Par la compassion des Vainqueurs et de leurs Enfants des dix directions et par la puissance de toutes les formes d’actions blanches, ainsi, de nous et de tous les êtres, les purs souhaits puissent-ils exactement se réaliser. Cette prière d’aspiration du Sens-Absolu du Grand-Sceau a été composée par le Seigneur-Adamantin-Apparu-de-lui-même.

Dédicace des bienfaits : Par cette vertu, le Grand-Sceau promptement réalisé, tous les êtres sans exception, en cet État puissions-nous les établir.

Par ces bienfaits, puisse l’omniscience être obtenue et les ennemis funestes vaincus ; des flots troublants de naissance, vieillesse, maladie et mort, de l’océan-des-Possibles, ceux qui errent puissions-nous délivrer.

 

Cette prière en format de texte de pratique :  Prières de souhaits du Grand Sceau

Up

Prières de souhaits du « Rosaire de Joyaux » qui rassemble le sens de la disposition du Champ pur du Victorieux Inébranlable (Akshobhya)

En la Terre de Joie-Authentique, devant le Puissant Arbre-de-l’Éveil vous demeurez majestueux, Glorieux Vainqueur-Inébranlable, entouré d’Auditeurs et de Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil. Avec une ferveur sincère du corps, de la parole et de l’esprit, devant vous nous nous inclinons. Nous vous offrons, à vous qui en-la-Félicité-Êtes-Allé et à vos Enfants, un nuage d’offrandes remplissant le ciel de toutes les splendeurs dont jouissent les dieux et les hommes, offrandes réelles, imaginées et toutes celles qui n’appartiennent à personne. Nous confessons distinctement en les regrettant, tous les actes néfastes qui nous entraînent dans le Cycle et dans les mondes inférieurs, accumulés à cause des trois poisons depuis des temps sans commencement. Nous réjouissant de toutes les accumulations de vertu des Nobles et des êtres, nous supplions les Sages-Éveillés de tourner la Roue de l’Enseignement et de demeurer sans passer en la Paix de l’Au-delà. Nous dédions la vertu ainsi à l’Éveil.

Puissions-nous accomplir les huit prières de souhaits : « Puissent ni la colère, ni la malveillance ne plus jamais apparaître … » que vous avez récitées dans le passé, Vainqueur-Inébranlable, lorsque vous fîtes naître en vous l’Esprit-d’Éveil devant le Sage-Éveillé-Grand-Œil. Puissions-nous également accomplir les dix-huit prières de souhaits : « puissions-nous respecter tels quels nos engagements, puissions-nous à chaque pas avoir toujours confiance en le Sage-Éveillé, puissions-nous renoncer à la vie profane dans toutes nos vies futures … ». De la même façon, puissions-nous accomplir les sept prières de souhaits de diligence : « puissions-nous ne pas révéler à autrui les fautes et manquements des ‘quatre entourages’ (père et mère de Ceux-qui-Adoptent-la-Vertu et père et mère des Fidèles-qui-Adhèrent-à-la-Vertu), puissions-nous ne pas même émettre le son de ces manquements qui feraient obstacle à l’Accomplissement de la Perfection Ultime, puissions-nous détenir les qualités … ».

À l’exemple de la Conduite suivie par vous, Inébranlable, allant de Champs d’Éveil en Champs d’Éveil, puissions-nous non seulement vous réjouir, vous qui Ainsi-Êtes-Allé, mais encore ne jamais vous déplaire même un seul instant. En toutes nos vies futures, puissions-nous observer la Conduite Pure et nous étant engagé dans l’Enseignement même des Vertus-Transcendantes et l’enseignant, puissent alors notre corps et notre esprit ne jamais avoir la moindre lassitude ni la moindre difficulté. Par toutes les accumulations de vertus d’un tel don de l’Enseignement puissions-nous, les Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil de ce Champ de Sages-Éveillés et nous-même, bien que changeant d’existence, ne jamais oublier les Enseignements et toujours renaître dans le Champ-Pur souhaité. Puissions-nous demeurer toujours auprès de vous, Parfaits Sages, vous servir avec dévotion et que jamais les démons et les dieux des familles de démons n’aient la possibilité de nous nuire, où que ce soit. Ainsi, puissions-nous pratiquer la Conduite de l’Éveil jusqu’à la Perfection des Qualités, tout comme vous l’avez fait, afin que les êtres se tournent vers les Enseignements comme de la même manière nous aspirons aux Saintes Paroles de Vérité. Au moment de notre mort, quand nous transmigrerons, puissions-nous renaître devant vous, Victorieux-Sage-Inébranlable, en le Champ-Pur de Joie-Authentique et vous réjouir par notre pratique de la Voie de l’Éveil. Puissions-nous obtenir, nous aussi, toutes les qualités des Grands Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil de ce Champ-Pur, comme les Enfants des Vainqueurs Éléphant-d’Encens et les autres. Puissiez-vous, Sages-Éveillés, toujours nous adresser vos louanges. Tout comme ces Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil ont vraiment reçu la Prophétie du Grand Éveil de vous, Victorieux, puissions-nous aussi recevoir la Prophétie du Sublime Éveil, l’obtention de l’État  dont on ne régresse pas. Vainqueur, détenant votre Saint Enseignement et ayant manifesté toute la Conduite des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil, puissions-nous parachever pleinement l’océan des Deux-Accumulations et amener l’océan des êtres à parfaite maturité. En bref, pratiquant tout comme vous, Vainqueur-Inébranlable, l’Esprit-d’Éveil, la Conduite et les Prières de Souhaits, puissions-nous actualiser un état pareil au vôtre, Victorieux, en un monde pur semblable au Champ de Joie-Authentique.

Prière extraite de la ‘Pratique du Cercle Sacré’ de l’Inébranlable-au-Sceptre-Adamantin, composée par Puissant-de-l’Enseignement. Saroua mangalam.

Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique :  Prières de souhaits du Rosaire de Joyaux

Up

Prières de souhaits d’Orgyèn

Sages-Éveillés et Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil des dix directions et des quatre temps, Maîtres-Insurpassables, Déites-Liens-de-l’Esprit, Voyageuses-Célestes et Protecteurs-des-Enseignements, aussi nombreux que les particules de l’univers, venez tous sans exception! Devant nous dans l’espace, sur le siège de lotus et de lune, demeurez! Devant vous avec nos corps, parole et esprit avec ferveur nous nous inclinons! Des offrandes externes, internes, secrètes et absolues nous vous honorons! Devant Vous qui en-la-Félicité-Êtes-Allés, Support Sublime, avec la honte de l’ensemble de nos actes nuisibles du passé, les actes nuisibles du présent avec regret nous confessons parfaitement et désormais nous nous engageons à les inverser! De toutes les accumulations de mérites et de vertus nous nous réjouissons! Assemblée des Vainqueurs, en l’au-delà de la souffrance nous vous demandons de ne pas partir! Tournez la Roue des Trois-Corbeilles et des Enseignements-Insurpassables! Au courant intérieur de ceux qui errent, cette accumulation de vertu, nous la dédions entièrement! Puissent ceux qui errent parvenir à la Terre de l’Insurpassable Libération! Sages-Éveillés et vos Enfants, prêtez-nous votre attention! Nous avons composé cette prière de souhaits parfaitement pure en accord avec la connaissance du Vainqueur Toujours-Excellent, de ses Enfants et du Noble Chant-de-Gloire-de-Douceur! Selon votre exemple à tous, puissions-nous pratiquer! Précieux Maîtres-Insurpassables, Seigneurs de l’Enseignement, comme l’espace tout entier puissiez-vous vous répandre! Puissiez-vous tout éclairer comme le soleil et la lune! Puissiez-vous toujours demeurer aussi stables que les montagnes! Précieuse Vertueuse-Assemblée, fondement de l’Enseignement, de l’esprit d’harmonie, d’une discipline pure et des trois entraînements puissiez-vous être riche! Essence de l’Enseignement, Assemblées des pratiquants du Verbe Secret, préservant intacts les Engagements-Sacrés, puissiez-vous parachever la Création et la Perfection! Rois protecteurs des Instructions et bienfaiteurs de l’Enseignement, puisse la gouvernance de vos royaumes s’épanouir et soutenir l’Enseignement! Famille royale et ministres, serviteurs de l’Enseignement, puissiez-vous accroître parfaitement votre intelligence discriminante et être dotés de puissance! Familles fortunées, soutien de l’Enseignement, détenant richesses et fortunes, puissent les dangers qui vous menacent disparaître! Puissent tous les vastes pays qui placent leur foi en l’Enseignement, détenant le bonheur et la paix, voir tous les obstacles se pacifier! Quant à nous, Pratiquant de l’Union sur la Voie, puissent nos Liens Initiatiques rester intacts et nos souhaits se réaliser! Tous ceux qui nous sont liés par des actes bons ou mauvais, puissiez-vous, Vainqueurs, temporairement et ultimement les accueillir! Puissent ceux qui errent franchir la porte de l’Insurpassable Véhicule et obtenir le grand Royaume de Toujours-Excellent!

Appliquez-vous à réciter ainsi cette prière de souhaits aux six moments! Ce texte révélé fut immédiatement recopié sans faute par Padma Garwang Lodreu Thayé à partir du manuscrit rédigé par Yéshé Tsogyal en lettres tibétaines tchourma couchées sur du parchemin de soie, au moment où il fut découvert dans le vêtement du Dharma de Bérotsana, en présence de l’Assemblée des découvreurs de Trésors, par le grand découvreur de Trésor Tchokgyour Détchèn Lingpa, Emanation de Lha Sé Mouroup en le lieu sublime du pic rocheux ‘Empilement de joyaux’, en dessous de la cime, sur la face droite du roc du ciel ‘Grand Lion!’. Que la vertu excellente s’accroisse!

Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique :  Prières de souhaits d’Orgyèn

Up

Souhaits pour renaître en les Purs Champs de Félicité

Ceci est le trésor de pratique de Tchamé Rinpotché. Bien que ma main soit affligée de maladie j’ai, pensant que cela pourrait être utile à de nombreux êtres, pris la peine de composer ce trésor. Si quelqu’un désirant étudier cet ouvrage, se trouvait sans copie, prêtez-lui celle-ci. Rien n’est plus bénéfique que ce texte. Il n’est pas d’instruction plus profonde. C’est la racine même de mes enseignements de Vérité. Ne le lisez pas sans attention, pratiquez-le avec diligence. Ce texte est rédigé dans le style des Enoncés, aussi peut-on le lire sans en avoir reçu l’autorisation par la lecture rituelle.

E ma ho. Dans la direction du soleil couchant, par-delà d’innombrables univers, un peu au-dessus est la Terre, Pays des Nobles, Champ Parfaitement Pur de Félicité. Quoiqu’invisibles aux sphères d’eau que sont nos yeux, pour la claire perception de notre esprit ils resplendissent. Vainqueur Triomphant Sage-Éveillé Lumière-Infinie vous y résidez, rayonnant et majestueux, de la couleur du rubis. Sur votre tête la Protubérance, sous vos pieds les Roues symboliques et ainsi de suite, des trente-deux Signes Excellents et des quatre-vingts Marques vous êtes orné. Un visage, deux bras, dans le geste de l’équanimité le bol d’aumône vous tenez. Des Trois Robes de l’Enseignement vêtu, dans la Posture Adamantine sur un lotus à mille pétales et un siège de lune vous êtes assis. A l’Arbre-de-l’Éveil adossé, les yeux emplis de compassion, de loin vous nous regardez. A votre droite, le Détenteur-de-l’Esprit-d’Éveil-dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde de couleur blanche, un Lotus blanc en sa main gauche il tient ; à votre gauche, le Détenteur-de-l’Esprit-d’Éveil-aux-Grands-Pouvoirs de couleur bleue, un Lotus marqué du Sceptre-Adamantin à gauche ; les deux de droite, du Don de la Protection nous montrent le geste. Vous trois, les principaux, au magnifique roi des Monts semblables, clairs, paisibles et resplendissants vous demeurez, entourés  de myriades de Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil qui Adoptent-la-Vertu, tous également de couleur dorée, des Signes de Bon Augure et des Marques Caractéristiques ornés. Des Trois Robes de l’Enseignement vêtus, vous êtes éblouissants. Lorsqu’avec aspiration et dévotion nous rendons hommage, que nous soyons proches ou éloignés importe peu. Ainsi, par les trois portes nous vous rendons hommage. Corps-de-Vérité Apparence-Illimitée, vous êtes le Maître de la Famille. De votre main droite, des rayons de lumière irradient, se manifeste Celui-dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde qui se multiplie en mille-millions d’Émanations. De votre main gauche, des rayons de lumière irradient, se manifeste la Libératrice qui se multiplie en mille-millions d’Émanations. De votre cœur, des rayons de lumière irradient, se manifeste Né-du-Lotus qui se multiplie en mille-millions d’Émanations. Corps-de-Vérité de Lumière-Infinie nous vous rendons hommage. Avec vos yeux de Sage-Éveillé, durant les six périodes du jour et de la nuit, tous les êtres avec amour continuellement vous regardez. Quoi qu’il s’élève du mental de tous les êtres, quelles que soient les pensées, toujours vous en avez connaissance en votre esprit éveillé. Les paroles par tous les êtres prononcées, quelles qu’elles soient, continuellement, sans confusion, de chacune le son vous entendez. Omniscient Lumière-Infinie nous vous rendons hommage. A l’exception de ceux qui ont abandonné l’Enseignement-de-l’Éveil et commis les cinq actes aux conséquences immesurables, tous ceux qui vous prient avec foi, leur souhait de renaître en les Champs-de-Félicité verront se réaliser et dans l’état intermédiaire apparaissant, vers cette Terre-Pure vous les guiderez, est-il enseigné. Guide Sauveur Lumière-Infinie, nous vous rendons hommage. Durant votre vie d’incalculables éons ne partez pas en l’au-delà de la souffrance mais plutôt véritablement demeurez. Si l’esprit en un point avec dévotion nous vous prions, excepté dans le cas de la conséquence des actes venus à pleine maturité, même si notre vie est épuisée elle s’accroîtra de cent années et les causes de mort prématurée seront sans exception inversées, est-il enseigné. Protecteur-de-Vie-Infinie nous vous rendons hommage. Les trois-mille mondes destructibles infinis incalculables emplis de joyaux, plutôt que de les offrir avec générosité, entendant les noms de Lumière-Infinie et de la Terre-de-Félicité, si en un geste de foi nous joignons les mains, plus grand est ce mérite, est-il enseigné. C’est pourquoi, Lumière-Infinie, nous vous rendons respectueusement hommage. Celui qui, entendant votre nom Lumière-Infinie, fait naître du fond de son cœur ne serait-ce qu’une seule fois, une dévotion sans hypocrisie, jamais plus du Chemin qui conduit à la Purification-Perfection il ne se détournera. Protecteur Lumière-Infinie, nous vous rendons hommage. Celui qui entend votre nom de Sage-Éveillé Lumière-Infinie, dès lors, jusqu’à l’obtention du cœur de l’Éveil, dans des conditions défavorables plus jamais ne renaîtra, mais toujours dans une bonne famille, développant dans toutes ses vies une conduite éthique parfaitement pure. Lumière-Infinie-Allé-en-la-Félicité nous vous rendons hommage. Notre corps, nos possessions, nos sources de vertus, toutes les offrandes matérielles quelles qu’elles soient, tout ce que l’esprit peut imaginer, les huit substances et les huit emblèmes de bons augures, les sept choses précieuses, tout ce que nous désirons, tous les univers destructibles qui existent depuis l’origine, les quatre continents, le Mont-Suprême, le soleil et la lune multipliés à l’infini, les richesses des dieux, des esprits-serpents et des humains, après les avoir suscités mentalement, Lumière-Infinie, nous vous les offrons. Par la force de votre compassion, veuillez les accepter. Nous et tous ceux qui errent comprenant nos pères et mères, depuis des temps sans commencement jusqu’à présent, la vie nous avons tranchée, ce qui n’a pas été donné nous avons pris et une conduite impure nous avons eue ; les trois actes nuisibles du corps nous reconnaissons et confessons. Le mensonge, la calomnie, les mots blessants et le bavardage ; les quatre actes nuisibles de la parole, nous reconnaissons et confessons. Un esprit de convoitise, un esprit de nuisance et des vues contraires nous avons eus ; les trois actes nuisibles de l’esprit nous reconnaissons et confessons. Notre père, notre mère, notre Maître-Spirituel, un Vainqueur-des-Ennemis nous avons tués et envers le corps d’un Victorieux des pensées néfastes sont nées ; les cinq actes aux conséquences sans limite nous reconnaissons et confessons. Celui-qui-a-Adopté-la-Vertu, Celui-qui-se-Conduit-selon-la-Vertu nous avons tués, une personne Vénérable nous avons fait chuter, une Statue-Sacrée, un Pur-Support-d’Offrandes, un Lieu-Sacré-de-Méditation nous avons détruits et ainsi de suite ; les fautes à rétribution presque immédiate nous reconnaissons et confessons. Le parjure et autre des serments que nous avons faits devant les trois supports que sont les Trois-Rares-et-Sublimes, un Lieu-Sacré-de-Méditation, les Écritures et ainsi de suite ; l’abandon de l’Enseignement-de-l’Éveil ; tous ces actes néfastes accumulés, nous reconnaissons et confessons. Un acte plus nuisible encore que de tuer les êtres des Trois-Mondes, est de médire des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil ; ces grands actes nuisibles insensés, nous reconnaissons et confessons. Les bienfaits de la vertu, les inconvénients des actes nuisibles, les souffrances et la durée des états infernaux et autres, si nous en entendons parler et que nous en nions la vérité, pensant qu’il ne s’agit là que de paroles fausses, nous commettons un acte plus nuisible encore que les cinq actes aux conséquences immesurables. Cette accumulation d’actes négatifs qui ne permet pas de se libérer, nous reconnaissons et confessons. Les quatre défaites*, les treize qui perdurent*, ce que nous avons renoncé à purifier, nos fautes dans les cinq groupes, les manquements à la discipline de conduite qui vise à se libérer soi-même, nous reconnaissons et confessons. Les quatre actions noires, nos fautes dans les dix-huit vœux, les endommagements de nos engagements dans l’entraînement des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil, nous reconnaissons et confessons. Les quatorze fautes racines et les huit principales branches, les engagements dans la voie du Verbe Secret brisés, nous reconnaissons et confessons. Les actions néfastes commises sans avoir requis de vœux, tels l’inconduite sexuelle, l’absorption d’alcool et d’autres, les actes naturellement nuisibles que l’on tient pour tels et ceux qui sont nuisibles mais que l’on ignore tels, nous reconnaissons et confessons. Bien qu’ayant demandé protection, reçu des Transmissions de Pouvoir et d’autres choses encore, nous n’en avons pas su préserver les engagements ; les infractions ainsi commises, nous reconnaissons et confessons. En l’absence de regret, la simple confession ne peut les purifier. Les actes nuisibles du passé, comme un poison nous ayant pénétrés, avec grande honte, effroi et regret, nous les confessons. Encore, sans détermination, il n’est point de purification. Aussi, même au péril de notre vie, des actes non vertueux à partir de maintenant nous n’accomplirons plus ; en notre esprit à cette promesse nous nous engageons. Lumière-Infinie-qui-en-la-Félicité-Etes-Allé ainsi que vos Enfants, le courant de notre être pour complètement le purifier, accordez-nous une ondée de grâce. En entendant parler des vertus d’autrui, abandonnons l’esprit non vertueux de jalousie ; si au fond de notre cœur nous développons vraiment la joie, nous en recueillerons un bienfait équivalent, est-il enseigné. Aussi, de tous les actes vertueux quels qu’ils soient, accumulés par vous, les Nobles et les êtres vivants, nous nous réjouissons. L’insurpassable Esprit-d’Éveil sublime ayant fait naître en vous, le bien de ceux qui errent grandement vous accomplissez, nous nous en réjouissons. Les dix actes nuisibles ayant abandonnés, les dix actes bénéfiques vous pratiquez : vous protégez la vie d’autrui, êtes généreux, gardez vos vœux, êtes francs, réconciliez, parlez avec douceur, de façon pacifique et en disant la vérité, vous vous satisfaites de ce que vous avez, méditez sur l’amour et la compassion et pratiquez l’Enseignement-de-l’Éveil ; de toutes ces vertus nous nous réjouissons. Dans l’infinie multitude des mondes des dix directions, la perfection de Sage-Éveillé il y a peu de temps ayant atteinte, la Roue-de-l’Enseignement-de-l’Éveil de façon extensive et prestement puissiez-vous mettre en mouvement, nous vous en exhortons. Dans votre clairvoyance, puissiez-vous avoir connaissance de cette supplique. Sages-Éveillés et Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil, Détenteurs des Enseignements-Fondamentaux, Amis-de-Vertu qui souhaitez passer en l’Au-delà-de-la-Souffrance, ne partez pas mais demeurez nous vous en supplions. Toutes les vertus que nous avons rassemblées en les trois temps, nous les dédions au bien de ceux qui errent, tous les êtres sensibles. Tous, l’Insurpassable Éveil rapidement ayant obtenu, le Cycle-des-Trois-Mondes dans ses racines puisse-t-il être ébranlé. Ces vertus en nous-mêmes portant rapidement leurs fruits, en cette vie même, les dix-huit causes de mort prématurée puissent-elles être écartées. Puissions-nous être épargnés par la maladie, posséder la jeunesse, la bonne santé et la force du corps. Des richesses inépuisables tels les flots du Gange à la saison des pluies puissions-nous posséder et pratiquant les Saintes Instructions à l’abri des ennemis et des démons, tous nos souhaits, en accord avec l’Enseignement-de-l’Éveil puissent-ils se réaliser. Pour l’Enseignement-de-l’Éveil et le bienfait de ceux qui errent, puissions-nous agir grandement et une existence humaine qui ait un sens puissions-nous réaliser.

Nous-même ainsi que tous ceux qui nous sont liés, dès l’instant de notre mort, puissent les Emanations du Sage-Éveillé Lumière-Infinie, entourées par la Vertueuse-Assemblée de Ceux-qui-Adoptent-la-Vertu, venir véritablement à notre rencontre. Puisse cette vision nous réjouir, nous rendre heureux et éliminer les souffrances de la mort. Huit frères Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil, par vos pouvoirs miraculeux, dans le ciel venez, vers la Félicité amenez-nous, le chemin montrez-nous et guidez-nous. Dans les mondes inférieurs les souffrances sont insupportables. Les bonheurs des dieux et des humains sont impermanents. De tels lieux puisse la crainte s’élever. Depuis des temps sans commencement jusqu’à maintenant ce Cycle se perpétue. Puissions-nous en éprouver du dégoût. Bien que nous, humains, ayons une naissance supérieure, nous devons éprouver d’innombrables fois naissance, vieillesse, maladie et mort. En ces temps dégénérés les obstacles sont nombreux ; les bonheurs des humains et des dieux semblent une nourriture empoisonnée ; puissions-nous n’en avoir pas un cheveu de désir. La nourriture, les richesses et les amis sont impermanents telle l’illusion d’un rêve ; puissions-nous n’en avoir pas un cheveu d’attachement. Terres, pays et foyers aux lieux et aux maisons d’un rêve sont semblables ; leur absence de réalité puissions-nous reconnaître. De cet Océan-du-Cycle dont on ne peut s’échapper, comme le grand criminel qui s’évade de prison, vers la Terre-Pure-de-Félicité, sans regarder en arrière, puissions-nous fuir. Tous les liens et les attachements ayant tranchés, comme le vautour qui d’un filet se libère, dans la direction ouest du ciel nous dirigeant, d’innombrables mondes en un instant traversés, en la Terre-de-Félicité puissions-nous parvenir. Là, Sage-Éveillé Lumière-Infinie, vraiment vous résidez. Par la vision de votre visage, puissent tous nos voiles être purifiés. Des quatre modes de naissance, le meilleur est celui où l’on apparaît au cœur d’un lotus ; ainsi miraculeusement puissions-nous naître. En un instant le corps développé, puissions-nous porter les Marques et les Signes Caractéristiques. De ne pas y renaître ayant des doutes et des craintes, jusqu’à cinq-cents années à l’intérieur, des bonheurs et conforts nous jouirons. Bien que nous puissions entendre le son de votre Enseignement, Sage-Éveillé, la fleur ne s’ouvrant pas, nous subirons l’inconvénient de ne pas voir votre visage. Cela puisse-t-il ne pas advenir et dès notre naissance la fleur s’ouvrir ; Lumière-Infinie, votre visage puissions-nous voir. Par le pouvoir des mérites miraculeux et de la force, quoi qu’il s’élève en offrande de nos mains, manifesté de façon inconcevable et immesurable, puissions-nous vous le dédier, Sage-Éveillé, ainsi qu’à votre entourage. Alors, Vous-qui-Ainsi-Etes-Allé, votre main droite puissiez-vous étendre et sur notre tête la poser ; la prédiction de notre Éveil puissions-nous recevoir. Des vastes et profonds Enseignements ayant entendus, le courant de notre être puisse-t-il mûrir et se libérer. Vous-dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde et vous, Puissant-aux-Grands-Pouvoirs, les deux aînés des Fils-du-Vainqueur, votre grâce puissiez-vous nous accorder et comme disciple nous garder. Chaque jour, des dix directions les Sages-Éveillés et les Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil en une multitude, à vous, Lumière-Infinie, font offrande, et vont à la rencontre de votre Champ-Pur. A cette occasion, puissions-nous les servir tous, leur rendre hommage et recevoir l’élixir de l’Enseignement. Par des miracles sans obstacle en la Terre-de-la-Vraie-Joie, celle-de-la-Gloire, celle-de-l’Action-Parfaitement-Parachevée et celle-du-Dense-Arrangement puissions-nous aller le matin. A Inébranlable, Né-du-Joyau,  Accomplissements-sans-Entraves, Plein-Rayonnement et aux autres Sages-Éveillés puissions-nous demander des Transmissions de Pouvoir, leurs Grâces et des Vœux. De nombreuses offrandes leur ayant présentées, le soir, en la Terre-de-Félicité sans aucune difficulté puissions-nous revenir. Il y a un milliard d’émanation de Terres-Pures tels le Potrala, Tchang-Lo-Tchèn, le Jardin-de-Ngayab et le Pays-d’Orgyèn, où se manifestent Celui-dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde, la Libératrice, le Détenteur-du-Sceptre-Adamantin et Né-du-Lotus. Les rencontrant, un océan d’offrandes puissions-nous leur faire, des Transmissions de Pouvoir et de Profondes-Instructions-Libératrices puissions-nous leur demander. Promptement en notre lieu de la Terre-de- Grande-Félicité sans obstacle ensuite puissions-nous retourner. Les proches, les moines, les disciples et les autres que nous avons laissés derrière nous, nous les voyons clairement avec l’œil divin, les protégeant et les bénissant, à leur mort, en ce Champ-Pur puissions-nous les emmener. La durée de cet éon privilégié équivaut à un jour de la Terre-de-Félicité. Durant des éons sans nombre on n’y connaît pas la mort. Toujours en ce Champ-Pur puissions-nous les maintenir. Depuis vous, Miséricordieux, jusqu’à vous-qui-avez-la-Foi, Sages-Éveillés de cette bonne période, quand en ce monde vous viendrez, par des pouvoirs miraculeux y venant aussi, Sages-Éveillés, des offrandes puissions-nous vous faire et le Saint-Enseignement écouter. Ensuite, en la Terre-Pure de Grande-Félicité, sans obstacle puissions-nous retourner.

Les Sages des quatre-vingt-une centaines de mille-milliards de Champs de Sages-Éveillés manifestent toutes leurs qualités réunies en une seule en cette Terre-Pure. De toutes les Terres-Pures elle est particulièrement noble et insurpassable. En cette heureuse, douce et vaste Terre-Pure puissions-nous naître. Son sol de joyaux est égal comme la paume de la main. Il est grand, vaste et brillant de lumière. Si nous appuyons il s’enfonce, si nous le soulèvons il s’élève. En cette heureuse et vaste Terre-Pure puissions-nous naître. De nombreux joyaux composés, on y trouve des Arbres-qui-Exaucent-tous-les-Souhaits. Leurs feuilles de douces soieries et leurs fruits de joyaux les ornent. A leur cime, des assemblées d’oiseaux miraculeux chantent harmonieusement les Vastes et Profonds Enseignements-de-l’Éveil. Puissions-nous naître en ce Champ-Pur merveilleux. De nombreuses rivières d’eaux parfumées dotées des huit nobles qualités coulent. Aussi, des bassins d’élixir sont bordés de marches faites des sept matières précieuses. Des fleurs de lotus parfumées, de fruits sont chargées. Les lotus irradient d’innombrables rayons de lumière ornés à leur extrémité d’Émanations de Sages-Éveillés. En cette extraordinaire et sublime Terre-Pure puissions-nous naître. Des huit états sans liberté, ni des trois états inférieurs, on n’entend jamais le son. Ni des cinq passions perturbatrices, ni des trois poisons, ni des maladies, ni des influences néfastes, ni des ennemis, ni de la pauvreté, ni des affrontements et ainsi de suite, d’aucune des souffrances en général en ce Champ-Pur on n’entend parler. En cette Terre-de-Félicité puissions-nous naître. Puisqu’il n’y a pas de ‘femme’, il n’y a pas de naissance au travers d’une matrice. Tous, de l’éclosion d’une fleur de lotus apparaissent. Tous ont des corps semblables de couleur dorée, une proéminence au sommet de la tête et les autres Signes et Marques. Chacun possède les cinq clairvoyances et les cinq yeux. En ce Paradis aux innombrables qualités puissions-nous naître. Les vastes palais divins composés de différents joyaux apparaissent spontanément. Quelque richesse que nous souhaitions, par le seul fait d’y penser, apparaît. Les efforts ne sont pas nécessaires, tout ce qui est désiré ou dont nous avons besoin, spontanément s’élève. Sans moi ni toi, parce qu’il n’y a pas de saisie du soi, tout ce qui est souhaité, en nuages d’offrandes, de la paume de nos mains apparaît. Tous pratiquent l’Enseignement de l’Insurpassable-Voie du Grand-Véhicule. En ce Paradis source de toute joie et bonheur puissions-nous naître. Des brises parfumées font tomber des pluies de fleurs. Des arbres et des rivières de lotus, d’excellentes formes, sons, parfums, saveurs, sensations et richesses, en nuages d’offrandes s’élèvent continuellement. Bien qu’il n’y ait pas de ‘femmes’, des émanations de déesses se rassemblent. Des déesses d’offrandes sans nombre font sans cesse des oblations. Désirons-nous demeurer, qu’un vaste palais précieux apparaît. Désirons-nous nous reposer, que nous nous retrouvons sur un précieux lit excellent sur lequel sont disposées des soieries. Les oiseaux, le frémissement des arbres magiques, les ruisseaux et autres émettent le son plaisant de l’Enseignement quand il nous plaît de l’entendre. Quand nous ne le souhaitons plus, le son cesse. Même les bassins et les ruisseaux d’ambroisie prennent la température chaude ou fraîche qui nous convient. En cette Terre-Pure où tous les désirs sont satisfaits puissions-nous naître. En ce Champ-Pur, Parfaitement Accompli Sage-Éveillé Lumière-Infinie, pendant des éons incalculables vous demeurez sans passer au-delà de la souffrance. Pendant toute cette durée puissions-nous vous servir. Lorsque vous, Lumière-Infinie, vous en irez pour la quiétude, vos Enseignements perdureront pendant autant d’éons que deux fois le nombre de grains de sable du Gange. Pendant ce temps, de votre représentant, Celui-dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde, les rituels des instructions essentielles et ses Saints Enseignements puissions-nous entendre. Au crépuscule, votre Saint Enseignement déclinera et à l’aube du jour suivant, Vous-dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde obtiendrez manifestement l’État-d’Éveil. Ennobli par les rayons de lumière de tous les Sages-Éveillés vous serez nommé Roi-Glorieux-Érigé. En cette occasion, puissions-nous vous servir et vos Saints Enseignements entendre. Vous demeurerez pendant une vie longue d’un milliard de milliards, six-millions et six-cent-mille éons. Puissions-nous continuellement vous servir, vous vénérer et détenir votre Saint Enseignement avec le pouvoir de ne rien oublier. Quand vous passerez Au-delà de la Souffrance vos Enseignements, pendant six-cent-dix-millions et trois-cent-mille éons, seront détenus par vous, Puissant-aux-Grands-Pouvoirs. De vous puissions-nous ne jamais être séparés. Ensuite Vous-aux-Grands-Pouvoirs devenant Éveillé en tant qu’Allé-Ainsi-Absolument-Stable-Joyau-de-Qualités-Roi-Érigé, la durée de votre vie et celle de votre Enseignement seront égales à celles de Celui-dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde. Sage-Éveillé, puissions-nous continuellement vous servir,  vous faire des offrandes et détenir tous vos Saints Enseignements. Puis, juste à la fin de notre vie, en ce Champ-Pur ou en une autre Terre-Pure, l’Insurpassable État d’Éveil Parfait puissions-nous obtenir. Une fois Sage-Éveillé Parfait, comme Vie-Infinie, par la simple audition de notre nom, tous les êtres puissions-nous amener à leur pleine maturité et les délivrer. Par d’innombrables émanations, puissions-nous guider les êtres et ainsi de suite. Sans effort, spontanément, le bien d’autrui infiniment puissions-nous accomplir. Vous avez la vie et le mérite de Ceux-Allés-Ainsi, ainsi que les Qualités, la Sagesse et l’Eclat sans Limite, Corps-de-Vérité Apparence-Illimitée, Lumière-Infinie, votre vie et votre Sagesse de Vainqueur sont infinies. Tous ceux qui détiennent votre nom, à l’exception de ceux dont les actes antérieurs sont arrivés à pleine maturité, du feu, de l’eau, des poisons, des armes, des êtres malfaisants, des démons et autres, de toutes les choses effrayantes seront protégés. Ainsi le Puissant l’a-t-il enseigné. En nous en remettant à votre nom, nous vous rendons hommage. De toutes les peurs et souffrances, protégez-nous, nous vous le demandons. Afin que les meilleurs auspices soient réunis, accordez-nous votre grâce. Par la grâce de l’obtention des Trois-Corps d’Éveil, par la grâce de l’Immuable Vérité des Phénomènes-Tels-qu’ils-Sont et par la grâce de l’aspiration de l’indivisible Assemblée-Vertueuse, telle quelle, cette prière de souhaits puisse-t-elle s’accomplir. Trois-Rares-et-Sublimes nous vous rendons hommage. Tadyathaa – pentsan driya aoua bodhani sohaa. Récitation afin que s’accomplissent les souhaits. Devant vous, Trois-Rares-et-Sublimes nous nous inclinons. Namo mandzou shiriyé – namo! soushiriyé – namo outtama shiriyé sohaa. Il a été enseigné que cette récitation multipliait par cent-mille les bienfaits de trois prosternations. Au mieux faisons-en cent. De façon intermédiaire faisons-en autant que possible. Au pire, faisons au moins sept prosternations. Les meilleurs réciteront cette prière chaque jour sans interruption; les moyens, tous les mois ou tous les ans sans interrompre; les inférieurs, occasionnellement en se tournant vers l’Ouest. Si nous récitons cette prière ainsi, l’esprit tourné vers le Champ-Pur de Félicité et Lumière-Infinie, en joignant les mains avec foi et l’esprit en un point, les obstacles à cette vie seront écartés, dans la prochaine nous renaîtrons sans aucun doute en la Félicité. Dans l’énoncé de Lumière-Infinie, dans l’Enoncé du Champ-Pur, dans le Lotus Blanc, dans les Sons Immortels du Tambour et d’autres, cette pensée est exposée. Cette prière fut écrite par Celui-qui-a-Adopté-la-Vertu Raga A Sé. Grâce à elle, puissent de nombreux êtres renaître en le Champ-Pur de Félicité.

Prière courte. E ma ho! Merveilleux Sage-Éveillé Apparence-Illimitée, à votre droite du Seigneur-de-Grande-Compassion, à votre gauche du Détenteur-de-l’Esprit-d’Éveil-Aux-Grands-Pouvoirs et d’une foule illimitée de Sages-Éveillés et de Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil vous êtes entouré. La joie, le bonheur et les merveilles sont infinis en ce Champ-Pur nommé Félicité. Aussitôt que nous aurons quitté cette vie, sans subir l’interruption d’une autre naissance, puissions-nous y naître et voir votre Visage, Apparence-Illimitée. Ces vœux que nous avons ainsi formulés, Sages-Éveillés et Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil des dix directions, vous tous, afin que sans obstacle ils se réalisent, accordez votre grâce, nous vous en prions. Tadyathaa! Pèntsan driya aoua bhodhanayé sohaa!

Après l’avoir entendue, cette prière fut retranscrite par le Corps d’Emanation Diamant-Immuable à l’âge de treize ans, le septième jour du mois de Saga de l’an d’Or Purifié, lorsque le Sage-Éveillé Lumière-Infinie lui apparut avec tout son entourage et qu’il l’énonça véritablement.

De toutes directions et de tous temps, Vainqueurs et vos Enfants pensez à nous! Des Deux-Accumulations parachevées nous nous réjouissons! Les vertus des trois temps que nous avons rassemblées, à vous, Trois-Rares-et-Sublimes, nous les offrons! Que les Enseignements des Victorieux se répandent! La vertu, à tous les êtres nous la dédions! Que tous les êtres obtiennent la Sagesse de l’Éveil! Toutes les sources de vertus en une seule rassemblées, en le courant de notre être puissent-elles mûrir! Les Deux-Voiles purifiés et les Accumulations parachevées, une longue vie sans maladie puissions-nous obtenir! Les expériences et la réalisation puissent-elles s’accroître! En cette vie, les Dix-Terres puissions-nous parcourir! Aussitôt après cette vie, en le Champ-Pur de Félicité puissions-nous naître! Une fois né dans le lotus, puisse-t-il s’ouvrir! En une seule vie, la Sagesse-de-l’Éveil puissions-nous atteindre! Ayant obtenu la Purification-Perfection, tant que le Devenir durera, par des Émanations les êtres puissions-nous guider! Samaya gya gya gya! Cette prière du Corps-d’Émanation Diamant-Immuable est un Trésor-Caché. Que tout soit sous les meilleurs Augures. Saroua mangalam.

 Dédicace Finale : Par cette vertu, le Grand-Sceau promptement réalisé, tous les êtres sans exception, en cet Etat puissions-nous les établir. Par ces bienfaits, puisse l’omniscience être obtenue et les ennemis funestes vaincus ; des flots troublants de naissance, vieillesse, maladie et mort, de l’océan-du-Devenir, ceux qui errent puissions-nous délivrer.

Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique :  Souhaits pour renaître en les Purs Champs de Félicité

Up

Le Cœur de la Victorieuse Sagesse Transcendante

Sagesse Transcendante, indicible, inconcevable, ineffable, non née, éternelle, essence même de l’espace, domaine d’activité de la Sagesse Primordiale où l’esprit de chacun se connaît lui-même, Mère des Vainqueurs des trois temps, nous vous rendons hommage.

En Sanscrit : Bhagawati Prajñaparamita Hridaya. En Tibétain : Tchomdéndéma Chérab Kyi Pareultou Tchinpei Nyingpo. En Français : Le Cœur de la Victorieuse Sagesse Transcendante :

Hommage à la Victorieuse Sagesse Transcendante. Ainsi avons-nous entendu au moment propice la parole du Victorieux au domaine royal dénommé ‘la Montagne où se rassemblent les Vautours’. La grande Assemblée de ceux-qui-ont-Adopté-la-Vertu et la grande Assemblée des Détenteurs-de-l’Esprit-d’Eveil s’y trouvaient alors réunies. Le Victorieux demeurait dans l’Absoption Profonde Equanime de la contemplation des phénomènes appelée ‘Illumination Profonde’. A ce moment, le Noble et Puissant Grand Etre Détenteur-de-l’Esprit-d’Eveil dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde demeurait dans la contemplation parfaite en l’expérience même de la Profonde Sagesse Transcendante. Il ne vit que cinq agrégats et vit que leur nature propre était vacuité. Puis, par le pouvoir du Sage Eveillé, le Noble Sharipoutra parla ainsi au Noble et Puissant Grand Etre Détenteur-de-l’Esprit-d’Eveil dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde : « Fils de Noble Famille, les Fils et Filles de Noble Famille, quels qu’ils soient, qui souhaitent pratiquer la Profonde Sagesse Transcendante, comment doivent-ils apprendre à le faire ? » Ce à quoi, le Noble et Puissant Grand Etre Détenteur-de-l’Esprit-d’Eveil dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde répondit : « Sharipoutra, les Fils et Filles de Noble Famille, quels qu’ils soient, qui souhaitent pratiquer la Profonde Sagesse Transcendante devraient dans ses aspects la voir ainsi : Les cinq agrégats, bien que multiples, nous devons voir ensuite que leur nature propre est parfaitement vide. La forme est vide, la vacuité est forme. La forme n’est autre que vacuité, pourtant le vide n’est autre que la forme. De même, la sensation, la perception, la formation mentale, et la conscience sont vides. Sharipoutra, ainsi tous les phénomènes sont vacuité, sans caractéristiques, sans naissance, sans cessation, sans impureté, sans être dépourvus d’impureté, sans diminution et sans augmentation. Ainsi, Sharipoutra, dans la vacuité il n’y a pas de forme, pas de sensation, pas de perception, pas de formation mentale, pas de conscience; il n’y a ni œil, ni oreille, ni nez, ni langue, ni corps, ni mental; il n’y a ni forme, ni son, ni odeur, ni saveur, ni toucher, ni objet de connaissance. Il n’est rien depuis la faculté visuelle jusqu’à la faculté mentale, ni de faculté de la conscience mentale. Il n’est rien depuis l’ignorance ni depuis la cessation de l’ignorance jusqu’à la vieillesse et la mort, ni même jusqu’à la cessation de la vieillesse et de la mort. Aussi, il n’y a ni souffrance, ni origine de la souffrance, ni cessation de la souffrance, ni chemin qui mène à la cessation de la souffrance, il n’y a pas de Suprême Connaissance et il n’y a ni obtention, ni non plus absence d’obtention. Sharipoutra, c’est pour cela, parce que les Détenteurs-de-l’Esprit-d’Eveil n’ont rien à obtenir, en s’appuyant sur la Sagesse Transcendante, que leur esprit est sans voile, sans crainte et dépassant totalement les vues fausses, ils atteignent l’au-delà de la souffrance. Ainsi, tous les Sages Eveillés qui demeurent distinctement en les trois temps, en s’appuyant sur la Sagesse Transcendante, atteignent l’Insurpassable Ultime Purification-Perfection et manifestent l’accomplissement de la Sagesse Eveillée. En conséquence, le Verbe Sacré de la Sagesse Transcendante, le Verbe Sacré de la grande connaissance, le Verbe Sacré insurpassable, le Verbe Sacré de l’action équanime, le Verbe Sacré qui apaise parfaitement toutes souffrances, sans tromperie est connu comme la vérité ; voici comment s’énonce le Verbe Sacré de la Sagesse Transcendante : Tadyatha. Om gaté gaté paragaté parasamgaté bhodhi soha.

Sharipoutra, les Grands Etres Détenteurs-de-l’Esprit-d’Eveil, ainsi, à la Profonde Sagesse Transcendante devraient s’entraîner ». Puis, le Victorieux émergea de son Absorption Profonde, et au Noble et Puissant Grand Etre Détenteur-de-l’Esprit-d’Eveil dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde accorda excellemment son approbation : « Très bien. Très bien. C’est ainsi, Fils de Noble Famille, c’est exactement ainsi ; comme tu l’as enseigné, il faut pratiquer la Profonde Sagesse Transcendante. Tous les-Allés-Ainsi, de même, s’en réjouissent.»

Le Victorieux ayant ainsi parlé, le Vénérable Sharipoutra, le Puissant Détenteur-de-l’Esprit-d’Eveil dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde, tout leur entourage, les dieux, les hommes, les anti-dieux, les mangeurs d’odeurs et tous les êtres du monde destructible se réjouirent alors et les paroles du Victorieux, de façon manifeste, louèrent. Tadyatha. Om gaté gaté paragaté parasamgaté bhodhi soha.

Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique :  Le Cœur de la Victorieuse Sagesse Transcendante

Up

Prières de souhaits de la pratique de la Demeure en Ascèse

Namo Gourou Lokéshoraya. Incarnation même de la Compassion, Puissant-dont-les-Yeux-Embrassent-le- Monde, à la Glorieuse-qui-Adopta-la-Vertu, afin de purifier les voiles ordinaires, les Instructions de la Voie de la Demeure-en-Ascèse vous avez excellemment transmises. Quelles que soient les vertus accumulées par cette pratique, l’Enseignement des Vainqueurs, source de bienfait et de bonheur, ainsi que la félicité et la paix des êtres qui le détiennent, puissent-il s’accroître.  Toutes les conditions adverses à la pratique de l’Enseignement Authentique sans exception puissent-elles être pacifiées et la réunion d’excellentes conditions favorables sans effort puisse-t-elle se réaliser. Pratiquant l’ascèse du corps, l’épreuve du jeûne et demeurant en la Claire-Contemplation de la clarté du Corps de la Divinité, Union de l’Apparence et de la Vacuité, pour nous tous, puissent les voiles du corps être purifiés et ultimement, le Corps orné des Marques et Perfections puissions-nous obtenir. Pratiquant l’ascèse de la parole, l’épreuve du silence et menant à la perfection la récitation du Verbe-Sacré, Union du Son et de la Vacuité, pour nous tous, puissent les voiles de la parole être purifiés et ultimement, les qualités de la Voix du Pur puissions-nous obtenir. Pratiquant l’ascèse de l’esprit, l’épreuve de la non distraction et par le pouvoir de la Profonde Union de la Vacuité et de la Compassion, pour nous tous, puissent les voiles de l’esprit être purifiés et ultimement, le Corps-de-Réalité de Grande-Félicité puissions-nous obtenir. L’être fortuné qui durant la pratique de la Demeure-en-Ascèse a chaud, a froid ou est fatigué, étant sous le pouvoir des actions dues à l’aversion qui l’entraîneraient dans les enfers, les ayant purifiées, puisse la porte de la renaissance dans les enfers être fermée. S’il advient qu’il souffre de la faim ou de la soif à cause de l’ascèse qui consiste en le jeûne de nourriture et de boisson, étant sous le pouvoir des actions dues à l’avarice qui l’entraîneraient dans le monde des esprits tourmentés, les ayant purifiées, puisse la porte de la renaissance comme esprit tourmenté être fermée. Demeurant en l’ascèse de la non distraction de l’esprit, s’il est atteint par l’agitation, l’obscurcissement, le sommeil ou la torpeur, étant sous le pouvoir des actions dues à l’opacité mentale qui l’entraîneraient dans le monde animal, les ayant purifiées, puisse la porte de la renaissance comme animal être fermée. En bref, durant la pratique de la Demeure-en-Ascèse, à tout moment, quelles que soient les souffrances du corps et de l’esprit qui puissent advenir, par cela purifiant la souffrance de tous ceux qui errent, puissions-nous prendre sur nous la douleur avec un esprit tourné vers le bien et le bonheur d’autrui. Quand adviendra pour nous l’heure de mourir, Grand-Compatissant, excellemment puissiez-vous tout d’abord venir à notre rencontre ; puissions-nous contempler directement vos Onze Visages bienfaisants et qu’à jamais vos Mille Yeux veillent sur nous. Par vos Mille Bras, des mondes inférieurs puissions-nous être sauvés ; par votre Corps-Manifesté qui émane et absorbe des rayons lumineux, les souffrances de tous ceux qui errent des six classes puissent-elles être dissipées ; par votre Esprit Éveillé d’Omniscience, d’Amour et de Pouvoir, comme vos disciples puissiez-vous les accepter. En cette Terre-Suprême de Grande-Félicité où même le nom de souffrance n’existe pas, naissant au sein d’un lotus à mille pétales, puissions-nous voir votre visage, Protecteur Lumière-Infinie et du souffle de votre parole recevoir la Prophétie. Que cette Voie se répande en toutes les directions et en tous les temps. Par votre soutien bienveillant, Gardien-de-la-Parole-à-Six-Bras, huit grands Esprits-Serpents et Maître des Lieux de la Passe-du-Cheval, puisse votre Activité Éveillée sans obstruction rapidement se réaliser.

Par le grand Pandit de Connaissance Omnisciente ceci fut composé.

Namo Lokishoraya. Maître de toutes les Familles, étincelant Lumière-Infinie, Origine de tous les Victorieux, Noble Vainqueur de l’Espace aux Onze Visages, Mille Bras et Mille Yeux, de ceux qui errent des six classes vous êtes le Sauveur, vous, le Noble dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde, en particulier du Pays-des-Neiges vous êtes le Compatissant Protecteur. Vers vous, l’esprit en un point et avec ferveur, nous adressons cette prière. Du fond du cœur sous votre protection nous nous plaçons, prenez-nous dans votre compassion. Notre corps, nos jouissances, nos sources de vertu, émanés en nuages d’offrandes de Toujours-Excellent, nous en faisons oblation. Par nos trois portes, tous les actes nuisibles que nous avons pu commettre, nous les regrettons et les confessons, faites que nous en soyons purifiés. Depuis des temps sans commencement dans le Cycle-des-Existences nous errons, entraînés par le pouvoir des actes négatifs et des mauvaises tendances. Ainsi, Noble, si vous ne nous saisissez pas dans votre compassion, encore longtemps nous éprouverons la peine, n’oubliez pas votre serment de Détenteur-de-l’Esprit-d’Éveil. Nous et nos semblables, êtres aux actions néfastes, du bourbier du Cycle-des-Existences promptement tirez-nous. À l’attachement aux bonheurs de l’existence conditionnée renonçant profondément, pas un seul instant n’ayant la moindre pensée contraire aux Enseignements, faites que notre esprit se tourne entièrement vers l’Enseignement Authentique ; qu’un amour et une compassion sans artifice naissent en le courant de notre être ; que toutes nos pensées et actions en la Voie vers l’Éveil se transforment. Afin que nous parachevions la profonde absorption du Calme et de la Claire-Vision, bénissez-nous. La saisie duelle qui conçoit un moi et un autre là où il n’y a absolument rien, de l’illusion de la conscience conceptuelle erronée ayant détruit la racine, faites que nous contemplions le Visage même de l’Espace de Vérité. Nous-même et tous ceux qui nous sont liés, immédiatement après avoir quitté cette vie, sur le chemin de la Terre-Suprême de Grande-Félicité emmenez-nous. Ayant vu votre Visage, Sage-Éveillé, et obtenu votre Prophétie Suprême, un océan de Conduite de Détenteurs-de-l’Esprit-d’Éveil puissions-nous mener à complète perfection, parachever les Deux-Biens et manifester les Trois-Corps.

Cela fut composé par Lodreu Thayé pour la diffusion, lorsqu’il demeurait en pratique au lieu suprême de ‘l’Enceinte enneigée du lotus’, suivant la demande de Damtcheu Trulkou. Que l’excellence et la vertu s’accroissent.

Pour télécharger cette prière en format de texte de pratique :  Prières de souhaits de la pratique de la Demeure en Ascèse

Up

Les 48 vœux du Sage Éveillé Lumière-Infinie

Vœu Un
Quand j’atteindrai l’Éveil, si un enfer, un royaume d’esprits avides et un royaume d’animaux sont présents en ma Terre, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Deux
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux (deva) en ma Terre chutent dans les royaumes inférieurs après leur mort, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Trois
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux de ma Terre ne sont pas de couleur d’or, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Quatre
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux ne sont pas d’une seule apparence, et ont la moindre différence de beauté, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Cinq
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux de ma Terre ne peuvent se remémorer leurs vies passées, ainsi que les événements qui ont eu lieu au cours d’une dizaine de millions (koti) de millions (nayuta) d’éons (kalpa) passés, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Six
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux de ma Terre ne possèdent pas l’œil divin permettant de voir ne serait-ce qu’une dizaine de millions (koti) de millions (nayuta) de Terres d’Éveil, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Sept
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux de ma Terre ne possèdent pas l’ouïe divine permettant d’entendre les enseignements d’au moins une dizaine de millions de millions d’Éveillés sans les oublier, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Huit
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux de ma Terre ne possèdent pas la faculté de lire les pensées d’autrui, tout au moins ceux des êtres vivant dans une dizaine de millions de millions de Terres d’Éveil, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Neuf
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux de ma Terre ne possèdent pas le pouvoir surnaturel de se rendre en tout lieu en un instant, même au delà d’une dizaine de millions de millions de Terres d’Éveil, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Dix
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux de ma Terre laissent naître des pensées d’attachement à soi, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Onze
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux ne demeurent pas au stade de non régression et immanquablement n’atteignent pas la Paix de l’Au-delà de la souffrance (Nirvana), puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Douze
Quand j’atteindrai l’Éveil, si ma lumière est limitée, incapable d’illuminer au moins une dizaine de millions de millions de Terres d’Éveil, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Treize
Quand j’atteindrai l’Éveil, si mon espérance de vie est limitée, même d’au moins une dizaine de millions de millions d’éons (kalpa), puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Quatorze
Quand j’atteindrai l’Éveil, si le nombre d’Auditeurs (shravaka) dans ma Terre peut être connu, et cela même si tous les êtres et Éveillés pour Eux-mêmes (pratyekabouddha) vivant dans l’univers d’un millier de millions de mondes les comptent pendant une centaine de milliers d’éons (kalpa), puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Quinze
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux ne jouissent pas d’une espérance de vie illimitée, excepté quand ils font le souhait de la raccourcir en accord avec leurs Vœux originels, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Seize
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux entendent parler ne serait-ce que d’une seule mauvaise action, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Dix-Sept
Quand j’atteindrai l’Éveil, si d’innombrables Éveillés dans les Terre des dix directions ne font pas l’éloge et la gloire de mon nom, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Dix-Huit
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les êtres des Terres des dix directions de l’espace qui sincèrement et avec plein de joie me font complètement confiance, désirent renaître dans ma Terre, et appellent mon nom, même dix fois, ne renaissent pas en mon lieu, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême. Sont exclus, cependant, ceux qui ont commis les cinq fautes graves et qui ont offensé le juste Enseignement de l’Éveil (Dharma).

Vœu Dix-Neuf
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les êtres des Terres des dix directions de l’espace, qui font naître l’aspiration au grand Éveil, accomplissent des actions vertueuses et sincèrement désirent renaître dans ma Terre, ne peuvent pas à l’heure de leur mort me voir apparaître en compagnie d’une multitude de sages, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Vingt
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les êtres des Terres des dix directions de l’espace, ayant entendu mon nom, dirigent toutes leurs pensées sur ma Terre, plantent des racines de vertu, et sincèrement transfèrent leurs mérites à l’endroit de ma Terre avec le désir d’y renaître, ne peuvent pas réaliser leur aspiration, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Vingt-et-Un
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux ne sont pas dotés des trente-deux marques physiques d’un grand être, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Vingt-Deux
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil (Bodhisattva) des Terres pures des Éveillés des autres directions qui visitent ma Terre n’atteignent pas ultimement et de façon certaine l’état d’Éveil en une seule vie supplémentaire, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême. Exceptés sont ceux qui souhaitent enseigner et guider les êtres en accord avec leurs vœux originels. La raison en est qu’ils portent l’armure des grands vœux, accumulent des mérites, délivrent tous les êtres de la naissance et de la mort, visitent les Terres des Éveillés pour accomplir les pratiques des Êtres de l’Éveil (Bodhisattva), font des offrandes aux Éveillés, à Ceux Allés-Ainsi (Tathagata), à travers les dix directions de l’espace, éveillent d’innombrables êtres aussi nombreux que les sables du Gange, et les établissent dans le plus haut Éveil. De tels Êtres de l’Éveil transcendent le chemin ordinaire des Êtres de l’Éveil, manifestent les pratiques de tous les niveaux d’Êtres de l’Éveil, et cultivent les vertus de Toujours-Excellent (Samanthabadra).

Vœu Vingt-Trois
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil (Bodhisattva) de ma Terre, afin de faire des offrandes aux Éveillés (Bouddha) à l’aide de mon pouvoir transcendant, ne peuvent pas atteindre d’incommensurables et d’innombrables millions de millions de Terres d’Éveil en aussi peu de temps qu’il en faut pour prendre un repas, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Vingt-Quatre
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil (Bodhisattva) de ma Terre ne peuvent pas, selon leurs souhaits, accomplir des actes de mérites en vénérant les Éveillés (Bouddha) à l’aide d’offrandes de leur choix, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Vingt-Cinq
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil (Bodhisattva) de ma Terre ne peuvent pas exposer l’Enseignement de l’Éveil (Dharma) avec la sagesse toute connaissante, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Vingt-Six
Quand j’atteindrai l’Éveil, s’il y avait un quelconque Être de l’Éveil (Bodhisattva) de ma Terre non doté du corps du dieu Adamantin aux Grands Pouvoirs (Vajra Narayana), puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Vingt-Sept
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les êtres peuvent, même à l’aide de l’œil divin, distinguer par le nom et calculer par le nombre toutes les myriades de manifestations produites pour les humains et les dieux de ma Terre, lesquelles sont glorieuses et resplendissantes et ont d’exquis détails au-delà de toute description, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil parfait.

Vœu Vingt-Huit
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil (Bodhisattva) de ma Terre, même ceux ayant de faibles mérites, ne peuvent voir l’arbre de l’Éveil (Bodhi) au nombre de couleurs infini et dont la hauteur s’étend sur quatre millions de dizaines de kilomètres (yojana : distance parcourue à pied pendant une journée), puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Vingt-Neuf
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil de ma Terre n’obtiennent pas l’éloquence et la sagesse de préserver, réciter et exposer les Discours (soutra), puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Trente
Quand j’atteindrai l’Éveil, si la sagesse et l’éloquence des Êtres de l’Éveil de ma Terre sont limitées, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Trente-et-Un
Quand j’atteindrai l’Éveil, si ma Terre n’est pas resplendissante, révélant à travers sa lumière toutes les incommensurables, innombrables et inconcevables Terres d’Éveil, comme des images reflétées dans un miroir, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Trente-Deux
Quand j’atteindrai l’Éveil, si toutes les myriades de manifestations dans ma Terre, du sol jusqu’au ciel, tels que des palais, papillons, étangs, cours d’eaux et arbres, ne sont pas composées à la fois de trésors sans nombre, lesquels surpassent par excellence toute chose dans les mondes des dieux et des humains, et d’une centaine de milliers de genres d’arbres parfumés, dont le parfum pénètre tous les mondes des dix directions, encourageant tous les Êtres de l’Éveil qui le sentent à accomplir les pratiques de la Voie Intérieure de l’Éveil ; alors puissé-je ne pas réaliser l’ Éveil suprême.

Vœu Trente-Trois
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les êtres des inconcevables et innombrables Terres d’Éveil des dix directions, qui ont été touchés par ma lumière, ne jouissent pas d’une paix et d’un bonheur surpassant ceux des dieux et des humains, puissé-je ne pas réaliser le suprême Éveil.

Vœu Trente-Quatre
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les êtres des inconcevables et innombrables Terres d’Éveil des dix directions, qui ont entendu mon nom, ne gagnent pas la vison supérieure de la production de tous les phénomènes (dharma) et n’obtiennent pas diverses profondes mémoires (dharani), puissé-je ne pas réaliser le suprême Éveil.

Vœu Trente-Cinq
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les femmes des incommensurables et inconcevables Terres d’Éveil des dix directions, qui ont entendu mon nom, se réjouissent avec foi, génèrent l’aspiration à l’Éveil et souhaitent renoncer à leur féminité ; renaissent après la mort en tant que femmes, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême (Explication : si une personne née dans une condition défavorable d’existence (à l’époque du Bouddha, la condition féminine n’était pas une condition favorable) souhaite renaître dans une condition favorable avec toute son indépendance et ses pouvoirs de décision, sans renaître dans une condition de soumission, son souhait se réalisera).

Vœu Trente-Six
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil des Terres d’Éveil en nombre incalculable et inconcevable, qui ont entendu mon nom, après la fin de leurs vies, ne peuvent toujours pas accomplir des pratiques sacrées jusqu’à l’obtention de l’Éveil, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Trente-Sept
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux des inconcevables et innombrables Terres d’Éveil des dix directions, qui ayant entendu mon nom, se prosternent sur le sol par vénération et adoration, se réjouissent avec foi, et accomplissent les pratiques d’Êtres de l’Éveil (Bodhisattva) ne sont pas respectés par tous les dieux et gens du monde, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Trente-Huit
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux n’obtiennent pas de vêtements aussitôt que l’envie naît dans leurs esprits, et si les fines robes prescrites et dont les Éveillés font l’éloge ne sont pas immédiatement produites pour eux, et si ses robes ont besoin d’un quelconque soin, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Trente-Neuf
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les humains et les dieux dans ma Terre ne jouissent pas du bonheur et du plaisir comparables à ceux d’un moine libre de toutes passions, puissé-je ne pas réaliser le suprême Éveil.

Vœu Quarante
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil de ma Terre qui souhaitent voir les incommensurables glorieuses Terres d’Éveil des dix directions ne peuvent pas les voir toutes réfléchies dans les arbres de matières précieuses, tout comme quand on voit son visage reflété dans un clair miroir, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Quarante-et-Un
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil des autres Terres des dix directions qui entendent mon nom, à n’importe quel moment avant de devenir des Éveillés, ont des organes des sens déficients, puissé-je ne pas atteindre l’Éveil suprême.

Vœu Quarante-Deux
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil des Terres des dix directions qui entendent mon nom n’atteignent pas tous l’absorption profonde (samadhi) appelée pure émancipation et y demeurant, sans distraction aucune, ne sont pas capables de faire des offrandes en un instant à d’inconcevables et innombrables Éveillés, Honorés du monde, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Quarante-Trois
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil des autres contrées des autres directions qui entendent mon nom ne renaissent pas après leur mort dans des familles nobles, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Quarante-Quatre
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil des autres contrées des autres directions qui entendent mon nom ne se réjouissent pas jusqu’à danser et accomplir les pratiques d’Êtres de l’Éveil et n’obtiennent pas d’innombrables mérites, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Quarante-Cinq
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil des Terres des autres contrées qui entendent mon nom n’atteignent pas l’absorption profonde (samadhi) appelée égalité universelle et y demeurant, ne peuvent pas pour toujours voir les inconcevables et innombrables Allés-Ainsi (Tathagata) jusqu’à devenir eux-mêmes des Éveillés, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Quarante-Six
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil de ma Terre ne sont pas capables d’entendre spontanément les enseignements qu’ils souhaitent, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Quarante-Sept
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil des autres contrées des autres directions qui entendent mon nom n’atteignent pas instantanément le stade de non régression, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Vœu Quarante-Huit
Quand j’atteindrai l’Éveil, si les Êtres de l’Éveil des autres contrées des autres directions qui entendent mon nom ne gagnent pas instantanément la première, seconde et troisième vision supérieure dans la nature des phénomènes (dharma) et ne se maintiennent pas fermement dans les vérités réalisées de tous les Éveillés, puissé-je ne pas réaliser l’Éveil suprême.

Pour télécharger cette prière en format pdf : Les 48 vœux du Sage Éveillé Lumière-Infinie

Up

L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer

Résumé
 « L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer » est largement connu comme le premier soutra qui est parvenu au Tibet, bien avant que le Tibet ne devienne un pays bouddhiste, pendant le règne du roi tibétain Lha Thothori Nyentsen (lha tho tho ri gnyan btsan). Écrit pour être récité pour une pratique personnelle (individuelle), il commence par cent-huit prosternations et louanges aux nombreux Sages-Éveillés des dix directions et trois temps, aux douze catégories d’écriture contenues dans les Trois-Corbeilles (le Tripiṭaka), aux Êtres-de-l’Éveil (bodhisattvas) des dix directions, et aux Vainqueurs-des-Ennemis (arhat) disciples du Sage-Éveillé (Bouddha). Après leur avoir fait des offrandes, avoir confessé et purifié les actes non vertueux, et avoir fait le souhait d’accomplir des actions vertueuses dans toutes les vies, le texte inclut les récitations des vœux de requête de Protection (refuge) auprès des Trois-Joyaux et la génération de l’Esprit d’Éveil. Le texte se termine par la réjouissance envers les vertus des saints, une requête aux Sages-Éveillés afin qu’ils accordent la prophétie d’accomplir l’Éveil, et le souhait de passer après cette vie dans un état de pur Dharma.

 

Introduction
« L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer » est largement connu et vénéré comme l’un des premiers textes bouddhistes parvenu au Tibet, au cours du troisième siècle selon la datation des historiens tibétains traditionnels, ou au cours du cinquième siècle, selon des érudits occidentaux tels que Hugh Richardson et Erik Harh. En tout cas, cela s’est passé bien avant que les Tibétains ne deviennent bouddhistes ou qu’ils aient une langue écrite. Cette histoire est corroborée par le propre colophon du texte, ainsi que par le texte déterminant de Butön « Histoire du bouddhisme en Inde et au Tibet ». Comme le rapporte Butön (bu ston, (1290-1364), un grand érudit Sa-gya, auteur de l’Histoire du Bouddhisme, et un des premiers compilateurs du Kangyur, le Canon bouddhiste) dans la traduction d’Obermiller :

Le Roi Tho-tho-ri-ñan-tsen apparut comme le seizième de la lignée [commençant avec le premier Roi tibétain Ña-thi-tsen-po]. Quand ce dernier atteignit l’âge de seize ans et alors qu’il demeurait au sommet du palais Yam-bu-la-gaṅ, un coffret tomba des cieux, et quand son couvercle fut ouvert, le Soutra Kāraṇḍavyūha, « L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer » et un reliquaire d’or furent trouvés à l’intérieur. Le coffret reçut le nom de « l’aide mystérieuse » et fut vénéré (par le roi). Celui-ci vint à vivre 120 ans et assista à l’aube de l’Enseignement Fondamental Supérieur ; jusque-là, le royaume avait été gouverné par les Bön. Dans un rêve (que ce roi fit), il reçut la prophétie que, à la 5ème génération, on connaîtrait le sens de ces (textes sacrés qu’il avait miraculeusement obtenus).(D’après la traduction d’Obermiller, 1999)

 Bien que le texte soit probablement parvenu au Tibet au plus tard au Vèmesiècle, il ne fut pas traduit pendant plusieurs siècles, puisque la langue tibétaine n’était même pas encore retranscrite par écrit. Il fut traduit seulement au milieu du septième siècle, presque aussitôt après que la langue écrite du Tibet fut développée. Ainsi, « L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer » pourrait être non seulement le premier écrit bouddhiste à parvenir au Tibet, mais aussi parmi les premiers à être traduits et écrits dans la nouvelle écriture tibétaine.

Bien que l’introduction du texte lui-même n’indique pas de quelle langue il a été traduit, et le colophon n’indique pas qui l’a initialement traduit, à la fois Butön et Mangthö Ludrup Gyatso (mang tho sklu sgrub rgya mtsho – Pratiquant Naga  Océan d’érudition) déclarent que ce texte a d’abord été traduit par Thönmi Sambhoṭa (thon mi sambhoṭa – ཐོན་མི་སམྦྷོ་ཊ-Jeune homme du clan des Thonmi, il fut envoyé en Inde avec d’autres jeunes pour apprendre l’alphabet ; il fut le seul à rentrer au Tibet et il est considéré comme l’inventeur de l’écriture tibétaine), le célèbre érudit tibétain qui aurait développé l’alphabet tibétain et le système d’écriture vers l’an 650 de notre ère et qui a également traduit plusieurs textes du sanskrit. Ainsi, ce pourrait bien être l’un des premiers textes écrit dans le système d’écriture tibétain nouvellement développé.

Thönmi est habituellement reconnu comme un érudit et un traducteur à l’époque où le palais du Potala et les temples du Jokhang furent construits à Lhassa. Butön laisse supposer que ce texte a pu être lu ou étudié par le premier grand roi du Dharma tibétain Songtsen Gampo(srong btsan sgam po). Comme l’explique Butön :

[Un des descendants du Roi Tho-tho-ri-ñan-tsen] naquit l’année de la Vache de feu et reçut le nom de Ṭhi-desroṅ-tsen [devenu plus tard Songtsen Gampo (srong btsa nsgam po)] …. [À] treize ans, il monta sur le trône et mit sous ses ordres tous les petits chefs des régions frontalières qui offraient leurs cadeaux et envoyaient leurs messages (de soumission). Comme à cette époque-là il n’y avait pas d’écriture au Tibet, le fils d’Anu de la tribu Thon-mi (plus tard appelé Thon-mi sam-bhota) fut envoyé avec seize compagnons (en Inde) pour étudier l’art de l’écriture. Après avoir étudié avec le Paṇḍit Devavidyāsiṁha, ils mirent en forme un alphabet composé de trente consonnes et quatre voyelles, conforme à la langue tibétaine. Ces lettres furent formées en ressemblance avec les caractères du Cachemire. Une fois que cet alphabet fut définitivement mis en forme au temple de Maru à Lhassa, Thon-mi composa huit ouvrages sur l’écriture et la grammaire, et le roi les étudia pendant quatre ans dans la solitude. Le Soutra Kāraṇḍavyūha, ,(’phags pa za ma tog bkod pa zhes bya ba theg pa chen po’i mdo qui loue les vertus et les pouvoirs d’Avalokiteshvara) « L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer » et le Soutra Ratnamegha (dkon mchog sprin gyi mdo, Le soutra du Nuage de Joyaux) ont ensuite été traduits (en tibétain) (d’après la traduction d’Obermiller, 1999)

Bien que son contenu ne soit pas largement cité dans les textes saints qui font référence et qu’il n’y ait pas de commentaires à ce sujet dans le Tengyur, « L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer » est d’une grande signification historique et religieuse. Encore aujourd’hui, il est dit que garder une copie de ce texte va bénir le bâtiment dans lequel il se trouve par une protection contre les obstacles. En raison de son statut de premier texte bouddhiste à parvenir au Tibet, il a été vénéré pendant des siècles comme un bon augure pour le début de l’Enseignement-de-l’Éveil (Dharma) au Tibet.

Cette traduction en Anglais est basée sur la version de Dégé (sde dge) du Kangyur, en référence aux différences entre les diverses autres versions du Kangyur telles que trouvées dans l’édition comparative de Bka’ ’gyur dpe bsdur ma. Les quelques petites variations entre les versions du Kangyur ne changent qu’un mot ou deux de la traduction anglaise, et ces variantes ont été notées dans les notes de fin (ici, ces notes sont mises au fur et à mesure).

Selon le Catalogue Tōhoku des Canons Bouddhistes (Toh. 270), on ne connaît aucune version en Sanskrit ou en Chinois de ce soutra.

« L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer » comprend les pratiques bouddhistes essentielles (primordiales) du Grand Véhicule (Mahāyāna) que sont les prosternations, les offrandes, la confession, la réjouissance, la requête de la protection (refuge), et l’esprit d’éveil. Il comprend également les noms d’un grand nombre des plus importants Sages-Éveillés, Êtres-de-l’Éveil, disciples du Bouddha, et les types de textes saints à considérer comme des objets de prosternation et d’offrande.

Écrit pour être récité pour une pratique personnelle (individuelle), le texte commence par cent-huit prosternations et louanges aux nombreux Sages-Éveillés des dix directions et des trois temps, aux douze catégories d’Écrits contenues dans les Trois-Corbeilles (Tripiṭaka), aux Êtres-de-l’Éveil des dix directions et aux Vainqueurs-des-Ennemis (Arhat) disciples du Sage-Éveillé (Bouddha). Après leur avoir fait des offrandes, confessé et purifié les actes non vertueux, et fait le souhait d’accomplir des actions vertueuses dans toutes les vies, le texte inclut les récitations des vœux pour se placer sous la Protection des Trois Joyaux et de la génération de l’Esprit d’Éveil. Le texte se termine par la réjouissance envers les vertus des saints, par la requête auprès des Sages-Éveillés pour qu’ils accordent une prophétie pour accomplir l’Éveil, et le souhait de passer après cette vie dans un état de pur Dharma.

L’un des aspects difficiles de la traduction de ce texte est le titre lui-même, « L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer », qui est en Tibétain dpang skong phyag brgya pa. La traduction adoptée ici diffère considérablement de la première traduction approximative du titre par Obermiller : « Cent préceptes concernant la dévotion ». L’expression dpang skong signifie appeler un témoin. C’est le même mot utilisé pour appeler un témoin dans un procès. Dans ce contexte, il s’agit probablement d’inviter les Sages-Éveillés et les Êtres-de-l’Éveil des dix directions à être témoins de notre pratique de l’Enseignement-de-l’Éveil, en particulier, de la confession et de la purification des actes non vertueux qui est contenue dans ce soutra, car de façon idéale (de préférence) cette confession et cette purification sont faites en présence d’êtres saints. Après la confession, les Sages-Éveillés et les Êtres-de-l’Éveil servent également de témoins aux vœux de requête de protection (refuge) et de développement de l’Esprit d’Éveil, et à la réjouissance qui en découle et à l’aspiration aux actes vertueux. Quant à la phrase phyag brgya, cela signifie cent prosternations ou cent hommages.

 Un autre aspect difficile de la traduction de ce soutra est la traduction des nombreux noms des Sages-Éveillés, en particulier ceux qui sont formés de composés longs. Nous avons remis les noms des Sages-Éveillés du Tibétain en Sanskrit quand c’était possible en suivant des glossaires et des dictionnaires fiables tels que, entre autres, le Mahāvyutpatti, le dictionnaire bouddhiste Sanskrit hybride de F. Edgerton et le Dictionnaire Tibétain Sanskrit J.S. de Negi (et également Lokesh Chandra 1987 and 1976). Sinon, nous avons traduit le Tibétain en Anglais, en suivant d’aussi près que possible la grammaire du nom composé tel qu’il apparaît en Tibétain.

LA TRADUCTION

Edition Dergé : dpang skong phyag brgya pa (L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer)
Edition Narthang : dkon mchog gsum la phyag ’tshal lo (Trois rares et Sublimes, devant vous nous nous inclinons)

 [F.1.b] Devant chacun de ceux de la multitude (myriade) des Trois Joyaux, devant les Sages-Éveillés et les Êtres-de-l’Éveil et leur entourage (leur suite) qui apparaissent et demeurent dans les mondes illimités et infinis de l’existence des dix directions et des trois temps, avec dévotion nous nous inclinons.

Devant Vous, Sages-Éveillés des dix directions, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Mine-de-Joyaux (tathāgata Ratnākara), Sage-Éveillé de l’Est, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Gloire-Sans-Souffrance, (tathāgata Aśokaśrī, mya ngan med pa’i dpal) Sage-Éveillé du Sud, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Joyau-qui Irradiez-de-Lumière (tathāgata Ratnārcis, rin chen‘od ‘phros), Sage-Éveillé de l’Ouest, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Seigneur-Victorieux (tathāgata Jinendra Jina : Vainqueur (des passions) et Indra : seigneur), Sage-Éveillé du Nord, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Samādhihastyuttaraśrī, Sage-Éveillé du Nord-Est, nous nous inclinons. [F.2.a]

Devant Vous, Ainsi-Allé Padmottaraśrī, Sage-Éveillé du Sud-Est, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Sūryamaṇḍalapratibhāsottamaśrī, Sage-Éveillé du Sud-Ouest, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Chattrottamaśrī, Sage-Éveillé du Nord-Ouest, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé qui Avez-la-Beauté-du-Lotus (tathāgata Padmaśrī (padma = lotus, Sri = beauté, rayonnant, irradiant), Sage-Éveillé du Nadir, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé qui Irradiez-de-Bonheur (tathāgata Ānandaśrī, Ananda = Félicité, Bonheur, et Sri = irradiant), Sage-Éveillé du Zénith, nous nous inclinons.

Et encore, Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé de l’Est, l’Inébranlable (Akṣobhya, mi bskyod pa), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé du Sud, Né-du-Joyau (Ratnasaṃbhava, rin ‘byung), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé de l’Ouest, Lumière-Infinie (Amitābha, ‘od dpag med), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé du Nord, Accomplissement-sans-entrave (Amoghasiddhi, don ‘grub), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Joie-Héroïque (Vīrasena, le cinquième des trente-cinq Bouddhas de la Confession, dpa’ bo’i sde), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Vie-Infinie (Amitāyus, tshe dpag med), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Inébranlable (Akṣobhya, mi bskyod pa), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Maître-de-la-Guérison, Roi-de-la-Lumière-de-Béryl (Bhaiṣajyaguruvaiḍūryaprabharāja), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Sage-Éveillé Śālasaṃkusumitarājendra, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Sage-Éveillé Puissant des Shakya (Śākyamuni), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Sage-Éveillé Roi-Joyau-éclatant (Ratnaśrīrāja (Ratna=joyau, sri=splendeur, brillance, éclat, beauté ; raja = roi), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Sage-Éveillé Toujours-Excellent (Samantabhadra, kun tu bzang po), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Sage-Éveillé Plein-Rayonnement (Vairocana, rnam snang), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé Sage-Éveillé Roi-à-la-Fragrance-d’un-Lotus-Bleu (Utpala)-Florissant nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé dans le Monde des Bannières-de-Victoire-de-Couleur-Safran, Sage-Éveillé Parfaitement-Soumis-par-l’Essence-Adamantine, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé dans le Monde où la Roue-qui-ne-Régresse-pas-a-été-Proclamée, Sage-Éveillé Corps-de-Lotus-Florissant-de-l’Absence-Totale-de-Doute, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé dans le Monde-sans-Poussière, Sage-Éveillé Lion (Simha, seng ge), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé dans le Monde-de-l’Éveil-Suprême, Sage-Éveillé au Précieux Sommet de la Tête (Ratnaśikhin, rin chen gtsug tor can), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé dans le Monde-de-la-Noble-Lumière, Sage-Éveillé Plein-Rayonnement (Vairocana, rnam snang), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé dans le Monde-Difficile-à-Transcender, Sage-Éveillé Corps-de-Lumière-de-l’Enseignement-de-l’Éveil-qui-se-Déploie-Largement, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé dans le Monde-qui-est-Sublimement-Noble, Sage-Éveillé Roi-Lumière-d’Intelligence-qui-Comprend-Tout, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé dans le Monde-où-le-Disque-de-Miroir-a-été-Proclamé, Sage-Éveillé Esprit-Semblable-à-la-Lune, nous nous inclinons.

Devant Vous tous qui Ainsi-Êtes-Allés dans le Monde-de-la-Gloire-du-Lotus, nobles Sages-Éveillés merveilleux (remarquables), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Lumière-de-Lune (ou Glorieux-Lotus), (Candraprabha, Degé edition zla‘od ; Lithang edition et Coné edition, pad mo dpal gyi), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé de Grande-Beauté, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Roi-Seigneur-de-l’Orbe-du-Monde, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Yeux-Emplis-de-Joie, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Océan de Splendeur, (Sāgaraśrī : Sagara=océan, sri=grâce, splendeur, brillance) nous nous inclinons. [F.3.a]

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Pilier-d’Or, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Lumière-de-Bonnes-Qualités-Illimitées, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Roi-Particulièrement-Exalté-par-la-Précieuse-Splendeur (Grandeur)-qui-s’élève-de-Toutes-les-Aspirations, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Roi-des-Sons-Mélodieux-Renommés, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Seigneur-de-l’Océan-Sagesse-de-Diamant, nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé qui-Voyez (Vipaśyin, sangs rgyas rnam gzigs, premier Bouddha du passé), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé qui Avez une Protubérance Crânienne (Śikhin, gtsug tor can, deuxième Bouddha du passé), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Protecteur-de-Tous (Viśvabhū, thams cad skyob, troisième Bouddha du passé), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Destructeur-du-Cycle-des-Existences (Krakucchanda, ‘khor ba ‘jig, quatrième Bouddha du passé), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Puissant-d’Or (Kanakamuni, gser thub, cinquième Bouddha du passé), nous nous inclinons.

Devant Vous, Ainsi-Allé, Sage-Éveillé Protecteur-Rayon-Lumineux (Kāśyapa, ‘od bsrung, sixième Bouddha du passé), nous nous inclinons.

Devant Vous tous, Sages-Éveillés du passé, nous nous inclinons.

Devant Vous tous, Sages-Éveillés demeurant dans le présent, nous nous inclinons.

Devant Vous tous, Sages-Éveillés à venir, nous nous inclinons.

Devant la gloire (la gloire courageuse, le courage) de tous les Êtres-d’Éveil (Degé edition. dpal (gloire) ; Yunglo (g.yunglo) edition : dpa’ ba’i dpal (la gloire courageuse); Lithang edition, Beijing edition et Coné edition : dpa’ (courageux)), Vous tous qui illuminez grandement (rnam par snang mdzad – plein rayonnement, également le nom du Bouddha Vairocana), nous nous inclinons.

Devant Vous, Corps-Absolu (dharmakāya) illimité du Sage-Éveillé, nous nous inclinons

Devant Vous tous, Corps-Formels (rupakāyas) dans les mondes infinis, nous nous inclinons

Devant toutes les reliques, nous nous inclinons ; devant tous les supports d’offrande (stoupa), nous nous inclinons.

Devant la catégorie d’Énoncés (soutra), devant le Saint-Enseignement-de-l’Éveil, nous nous inclinons. (les catégories d’Énoncés (soutra) (mdo’i sde) sont la première des douze branches des Écritures (gsung rab kyi yan lag bcu gnyis) qui sont énumérées ici.)

Devant la catégorie de vers (chants) mélodieux, nous nous inclinons.

Devant la catégorie d’enseignements prophétiques, nous nous inclinons.

Devant la catégorie de vers mesurés (comptés), nous nous inclinons.

Devant la catégorie de comptes-rendus spéciaux, nous nous inclinons.

Devant la catégorie de sujets (thèmes), nous nous inclinons. [F.3.b]

Devant la catégorie de comptes-rendus illustrés, nous nous inclinons.

Devant la catégorie de paraboles, nous nous inclinons. (En Tibétain : ‘das pa brjod pa’i sde. Mais, Mahāvyutpatti (1274), écrit : de lta bu byung ba’i sde pour la catégorie itivṛttaka (paraboles, histoires), et cela semble être l’équivalence la plus habituelle.)

Devant la catégorie des comptes-rendus des vies passées, nous nous inclinons.

Devant la catégorie des Écritures extensives (détaillées), nous nous inclinons.

Devant la catégorie des Enseignements merveilleux, nous nous inclinons.

Devant la catégorie des instructions parachevées (complètes), nous nous inclinons.

Devant la Corbeille des Êtres-de-l’Éveil (Bodhisattvapiṭaka), le trésor du Grand Véhicule (Mahāyāna) tout entier, nous nous inclinons.

Devant toutes les Écritures des dix directions et des trois temps, et devant toutes les méthodes possibles d’apprivoisement (maîtrise) sans exception, nous nous inclinons.

Devant la Sphère-des-Phénomènes (dharmadhātu), indescriptible perfection ultime, nous nous inclinons.

Devant chaque syllabe du Saint-Enseignement-de-l’Éveil, telle que la Mère de tous les Allés-Ainsi (tathāgatas), la Sagesse Transcendante (Prajñāpāramitā), nous nous inclinons.

Devant les Êtres-de-l’Éveil, les Grands-Êtres (mahāsattvas), ceux qui éclairent (illuminent), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil de l’Est, Toujours-Lumineux (Samantaprabha, kun tu ‘od), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil de la direction Sud, Sans-Souffrance (Aśokadatta, Asoka = sans souffrance, mya ngan med, et datta = doté de, désigne un être,) nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil de l’Ouest, Intelligence-en-la-Conduite, nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil du Nord, Victorieux (Jayadatta, Jaya = Victoire, et datta = doté de), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil du Nord-Est, Vijayavikrāmin, nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil du Sud-Est, Détenteur-du-Lotus, (Padmapāṇi), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil du Sud-Ouest, Soleil-Rayonnant (Sūryaprabha Sūrya = soleil prabha = rayonnant, irradiant, brillant), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil du Nord-Ouest, Joyau-Exalté, nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil du Nadir, Padmottara, nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil du Zénith, Donné-par-la-Joie, nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil Seigneur-dont-les-Yeux-Embrassent-le-Monde (Avalokiteśvara), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil Méricordieux (Maitreya), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil Essence-de-l’Espace (Ākāśagarbha, nam mkha’ snying po), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil Toujours-Excellent (Samantabhadra), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil qui Tenez-le-Sceptre-Adamantin (Vajrapāṇi), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil Gloire-de-Douceur (Mañjuśrī), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil qui Dissipez-les-Obscurcissements (voiles, entraves, souillures) (Sarvanīvaraṇaviṣkambhin, sgrib pa rnam sel), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil Matrice-de-la-Terre (Kṣitigarbha, sa’i snying po), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil RenomméImmaculé (Vimalakīrti, dri med grags pa), nous nous inclinons.

Devant Vous, Être-de-l’Éveil Arrivée-d’une-Grande-Puissance (Mahāsthāmaprāpta), nous nous inclinons.

Devant Vous tous, Êtres-de-l’Éveil, Grands-Êtres (mahāsattvas) des dix directions et des trois temps, nous nous inclinons.

Devant Vous, Noble Śāriputra, le plus grand par la sublime sagesse, nous nous inclinons.

Devant Vous, Noble Maudgalyāyana, le plus grand par les sublimes miracles, nous nous inclinons.

Devant Vous, Noble Ānanda (kun dga’i bo), le plus grand qui a beaucoup entendu, nous nous inclinons.

Devant Vous, Noble Protecteur-Rayon-Lumineux (Kāśyapa, ‘od bsrung) le plus grand par les bonnes qualités de discipline, nous nous inclinons.

Devant Vous, Noble Kauṇḍinya, le plus grand par votre dévotion envers les préceptes, nous nous inclinons.

Devant Vous, Noble Upāli, le plus grand par le maintien de la discipline éthique (Vinaya), nous nous inclinons.

Devant Vous, Noble Sans-Obstacle (Aniruddha), le plus grand par la possession de l’œil miraculeux, nous nous inclinons.

Devant Vous, Noble Subhūti, le plus grand par les questions et les réponses, nous nous inclinons.

Devant Vous, assemblée tout entière des nobles Vainqueurs-des-Ennemis (arhats), nous nous inclinons.

Devant Vous tous, Vainqueurs Solitaires (prateyakabuddhas), nous nous inclinons.

Devant toutes les AssembléesVertueuses (sangha) des dix directions, nous nous inclinons.

En nous inclinant avec dévotion devant les Trois Joyaux, que toutes les négativités soient purifiées, que l’accumulation de mérite s’épanouisse pleinement et que les bonnes qualités extraordinaires qui s’élèvent des discours de chaque Seigneur Sage-Éveillé (bhagavān) s’accomplissent.

Devant tous les Trois Joyaux des dix directions, nous nous inclinons. Nous les louons et les glorifions, nous les voyons et les discernons.

A tous ceux des Trois Joyaux qui n’ont pas existé dans le passé, qui n’existent pas dans le présent et ne seront jamais abandonnés, nous faisons continuellement des offrandes et les vénérons, sans cessation jusqu’à la fin des temps. Nous faisons des offrandes du Dharma, ainsi qu’une diversité d’offrandes comparables à l’incomparable, qui s’élèvent par le mérite infini des Êtres-de-l’Éveil, et sont exaltées, les plus grandes, sacrées, spéciales, nobles, suprêmes et insurpassables, comparables à l’incomparable, et qui emplissent complètement le monde entier des dix directions. [F.4.b] Ayant fait ces offrandes, nous vous prions de les accepter. Nous nous efforcerons de vous vénérer, vous honorer, vous respecter et vous réjouir.

Sans en cacher même les plus infimes, nous avouons et confessons les péchés et les actions non vertueuses qui sont contraires à toutes les Saintes Écritures et que nous avons commis nous-mêmes dans cette vie ou en errant dans les trois mondes au cours des naissances sans commencement et sans fin, ceux que nous avons fait faire à d’autres, ou ceux dont nous nous sommes réjouis que d’autres les commettent. Ce sont : les dix actes non-vertueux du corps, de la parole et de l’esprit qui ont été commis sous l’influence du désir, de l’aversion et de l’ignorance ; les cinq actes incommensurables et ainsi de suite. Nous les purifions et les éliminons (dissipons), les examinons et les rejetons. Nous ne les cacherons pas, ne les dissimulerons pas, et nous ne manquerons pas de les reconnaître. Alors, à ce moment-là, toutes les négativités seront purifiées, et tout le mérite sera complètement accompli.

A partir de maintenant jusqu’à ce que l’essence de l’Éveil soit atteinte, dans toutes nos vies futures, puissions-nous ne jamais tomber dans des naissances inférieures qui entravent, telles que la naissance dans les trois royaumes inférieurs, à l’exception seulement des émanations pour le bienfait des autres. Puissions-nous ne jamais avoir d’inclination (de penchant) pour des actions non vertueuses erronées, ni en commettre. Puissions-nous ne jamais avoir d’inclination (de penchant) pour les causes des actions et des obscurcissements (voiles), ni en accumuler les causes. Après avoir été complètement libérés des résultats, tels que la souffrance et un corps méprisable, puissions-nous ne plus jamais en faire l’expérience.

A partir de maintenant jusqu’à ce que l’essence de l’Éveil soit atteinte, puissent les vertus de nos corps, parole et esprit continuer comme un flot ininterrompu. [F.5.a] Quelle que soit la vie dans laquelle nous pourrions renaître, puissions-nous posséder le bonheur et la joie excellentes, et atteindre la capacité et la puissance pour agir pour le bienfait de tous les êtres sensibles. Cet Enseignement-de-l’Éveil qui n’est compris que par Ceux-Allés-Ainsi (tathâgatas), cette nature telle quelle, qui génère sans aucun doute l’Éveil insurpassable – puissions-nous les comprendre pleinement sans erreur, les méditer, les enseigner aux autres sans erreur et les guider.

A partir de maintenant jusqu’à ce que l’essence de l’Éveil soit atteinte, nous nous plaçons sous la Protection des Trois Joyaux. Nous leur offrons notre corps ; puisse chacun des grands compatissants l’accepter pour toujours. Les Sages-Éveillés et les Êtres-de-l’Éveil des trois temps, qui sont libres de toutes choses, qui sont comparables aux dharmas dépourvus de soi, qui ne sont pas compris dans les agrégats (skandha), les domaines (Degé edition : khams= domaine, royaume ;Yunglo (g.yunglo) edition, Lithang edition, Narthang edition et Coné edition : dngos po dang sems : la matière et l’esprit) (selon le traducteur : dhātu) ou les bases de la connaissance (āyatana, sphère des sens) (Ces trois classifications d’éléments (dharma) sont, suivant l’Abhidharma, des façons de décrire les constituants impersonnels qui composent une personne. Les cinq agrégats rassemblent tous les éléments conditionnés, tandis que les dix-huit domaines sont composés des six sortes d’objets, des six facultés correspondantes – cinq sensorielles et une mentale – et des six consciences. Les douze bases sont les six objets et les six facultés correspondantes qui servent de sources de connaissance) et qui sont non nés depuis des temps sans commencement, ont engendré (généré) l’Esprit d’Éveil grâce à leur nature de vacuité. De même, nous, dont le nom est …, engendrons (générons) aussi l’Esprit d’Éveil à partir de maintenant, jusqu’à ce que l’essence de l’Éveil soit atteinte. Puissions-nous ne jamais perdre ni mépriser (négliger) l’Esprit d’Éveil, et ne jamais être séparés des nobles Maîtres spirituels.

De même que les Sages-Éveillés des trois temps se réjouissaient des mérites insurpassables, nous dont le nom est …. nous réjouissons aussi de tout mérite mondain et au-delà du monde. Quand le moment de la mort sera certain, puissions-nous voir directement les nobles (saints) visages de tous ces Sages-Éveillés et Êtres-de-l’Éveil, et lorsqu’ils tendront leur main droite d’or et la placeront sur notre tête, puissions-nous recevoir la prophétie. Et puissions-nous mourir avec l’esprit qui ne soit pas dans l’illusion (la tromperie) des voiles (obscurcissements), avec une aspiration en accord avec les dharmas dépourvus de soi, et avec l’Esprit d’Éveil sans limite. [F.5.b]

En bref, après avoir purifié toutes les tendances habituelles sans exception, nous accomplirons complètement les deux accumulations de mérite et de sagesse. Afin de libérer tous les êtres sans exception, puissions-nous rapidement atteindre l’Éveil parfait.

Ceci complète « L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer ». Comme un présage de la naissance du Saint Enseignement au Tibet, pendant le règne du roi Lha Thothori Nyanshal (lha tho tho ri snyan shal), ce texte est descendu du ciel dans le palais Yumbu Lhakhang (yum bu bla mkhang). Le roi a rêvé qu’après cinq générations il serait possible de comprendre le sens de ce texte. C’est ainsi que le Saint Enseignement débuta.

Pour télécharger cette prière en format pdf : L’accomplissement de cent prosternations devant ceux qui peuvent confirmer

Up

____________

Nous prions les Trois Joyaux et les Trois Racines de nous excuser pour toute imperfection ou erreur qui se seraient immiscées dans les traductions ou les textes en général contenus dans ce site. Toute personne qui souhaite participer à la correction du contenu des textes afin de les améliorer est bienvenue et nous vous en remercions par avance.

Up